x
Close
A savoir African Banker

Avec Ellever, Ecobank renforce les entreprises dirigées par des femmes

Avec Ellever, Ecobank renforce les entreprises dirigées par des femmes
  • Publiénovembre 23, 2022

Le programme phare panafricain d’Ecobank en faveur des femmes, Ellevate, a pour objectif de renforcer et de soutenir les entreprises dirigées par des femmes et axées sur les femmes en leur offrant des services financiers qui les aideront à atteindre leurs objectifs.

 

 

Les PME représentent environ 90 % de toutes les entreprises en Afrique, et les femmes possèdent environ un tiers des societés enregistrées sur le continent. Une femme adulte sur quatre en Afrique crée ou gère une entreprise.

Cependant, les femmes n’ont pas bénéficié à un accès égal aux services financiers de haute qualité et axés sur la demande. La Banque africaine de développement estime que les PME appartenant à des femmes sont confrontées à un déficit de financement de 42 milliards de dollars, ce qui fait du manque d’accès au financement une contrainte majeure à la croissance de leur entreprise.

Cheikh Travaly, directeur général d’Ecobank Kenya, soulignait lors du lancement officiel d’Ellevate à Nairobi : « La croissance des entreprises dirigées par des femmes et axées sur les femmes a longtemps été entravée par une série d’obstacles, notamment l’accès au financement. Nous avons spécialement conçu Ellevate pour répondre aux besoins des femmes entrepreneurs en leur fournissant des solutions complètes, personnalisées et sur mesure qui comprennent des taux de prêt avantageux, une gestion intelligente de la trésorerie et une série de services à valeur ajoutée tels que la formation au leadership, le mentorat et les opportunités de mise en réseau. »

Ecobank Commercial Bank alloue un minimum de 10% de son portefeuille de prêts aux entreprises dirigées par des femmes. « Les entreprises dirigées par des femmes constituent un marché largement mal desservi et Ecobank Kenya est déterminée à les aider à réaliser leur potentiel, à saisir les opportunités commerciales et à devenir à la fois évolutives et durables. Cela leur permettra de jouer un rôle majeur dans le développement social et économique de l’Afrique, en plus de créer des milliers d’emplois dont ont besoin les générations actuelles et futures de Kenyans. »

 

Ecobank espère qu’Ellevate attirera chaque année au moins 5 000 entreprises dirigées ou détenues par des femmes, tout en leur prêtant au moins 100 millions $ par an à des conditions favorables. Un large éventail d’organisations différentes a déjà été soutenu, des écoles et des hôtels aux détaillants de mode.

 

Un projet panafricain pour les femmes

Plutôt que de piloter le projet sur quelques marchés, Ellevate a été lancé dans les 33 pays où Ecobank opère. Lors d’un séminaire en ligne organisé à l’occasion de ce lancement, le PDG du groupe Ecobank, Ade Ayeyemi, a déclaré que les femmes représentaient une ressource économique inexploitée en Afrique, car des obstacles inutiles les empêchaient de participer pleinement à l’économie, notamment un accès limité aux financements externes, leur manque de crédibilité perçue en tant que propriétaires et gestionnaires d’entreprises, la discrimination culturelle entre les sexes et la violence à l’égard des femmes.

Ecobank a également lancé ses clubs Emerald, qui font office de services de mentorat, où des femmes chefs d’entreprise bien établies peuvent donner des conseils à leurs homologues en herbe. Une formation est proposée aux femmes entrepreneurs par la « Ecobank Academy », qui fonctionne en collaboration avec un réseau d’écoles de commerce. Elle est conçue pour soutenir et former des femmes chefs d’entreprise et sera certifiée par des établissements d’enseignement reconnus.

Le groupe proposera bientôt une plateforme de commerce électronique pour permettre aux femmes entrepreneurs de présenter leurs produits et services. Les services d’assistance y seront également accessibles, ainsi que des solutions de gestion de trésorerie sont fournies pour permettre aux clients de recevoir et d’effectuer des paiements, et des solutions numériques pour permettre des transactions sans espèces. Cette dernière solution est particulièrement intéressante en raison des efforts déployés pour réduire la fréquence des contacts directs entre les personnes, en période de crise sanitaire. Ecobank propose la banque en ligne Omni Lite et les paiements numériques EcobankPay pour soutenir ces deux objectifs.

 

Se remettre de l’impact de la pandémie

Bien que l’écart de revenus entre les hommes et les femmes se réduise, la Covid-19 a annulé certains des progrès réalisés en matière d’égalité des sexes, car les femmes travaillent de manière disproportionnée sur des marchés du travail précaires. Marieme Esther Dassanou, coordinatrice de l’Action financière positive pour les femmes en Afrique (AFAWA), explique que les femmes ont supporté la majeure partie de la charge de s’occuper des enfants lorsque les écoles ont fermé pour enrayer la propagation du coronavirus. Quelque 80 % des PME dirigées par des femmes ont été contraintes de fermer temporairement ou définitivement leurs portes pendant la pandémie.

Pour les aider à se redresser et soutenir la croissance des femmes entrepreneurs en général, Marieme Esther Dassanou a déclaré que les produits et services financiers devaient être adaptés au type d’entreprises dirigées par des femmes. Elles ont besoin d’un financement flexible pour les aider à rebondir après la pandémie. L’AFAWA travaille donc avec Ecobank et d’autres institutions financières pour promouvoir l’accès au financement, notamment en proposant des options de garantie plus flexibles. L’AFAWA vise à débloquer 5 milliards de dollars de financement pour les femmes entrepreneurs au cours des six prochaines années,

 

Le besoin de formation et de soutien

Joséphine Anan-Ankomah, directrice de la banque commerciale d’Ecobank, précise : « Ecobank a lancé Ellevate pour servir et favoriser la réussite des entreprises détenues et dirigées par des femmes en leur offrant une gamme complète de solutions financières et non financières. » L’objectif est de les aider à atteindre leur plein potentiel et à accroître leur impact commercial et économique. Ellevate Equip’ est un prolongement naturel de ces objectifs et a été conçu par l’Ecobank Academy pour renforcer l’autonomie des femmes leaders africaines en leur fournissant les bons outils et les bonnes compétences pour diriger leurs entreprises et soutenir efficacement leurs communautés.

Il s’agit d’un programme de formation unique conçu et dispensé par l’Académie Ecobank en partenariat avec le Global Business School Network et soutenu par ses membres, la School of Business, l’INSEAD Africa Initiative et l’INSEAD Emerging Markets Institute (EMI), la Lagos Business School, les MIT Sloan Global Programs, Stanford Seed et la Graduate School of Business de l’Université du Cap.

Dan LeClair, directeur général du Global Business School Network, commente : « Le Global Business School Network est ravi de s’associer à l’Ecobank Academy dans le cadre de sa mission, qui consiste à améliorer l’accès à une formation de qualité, adaptée aux conditions locales, en matière de gestion et d’entrepreneuriat dans les pays en développement. »

Joséphine Anan-Ankomah

 

Grâce à la diversité de ses membres, l’institution peut « réunir autant d’universitaires de renommée mondiale pour présenter ce programme de leadership. En tant que réseau, nous considérons qu’il s’agit d’une expérience d’apprentissage mutuel où nous encourageons les femmes à profiter pleinement de l’expertise de l’enseignement, mais aussi où nous sommes convaincus que le corps enseignant cherchera à absorber tout autant les contextes locaux dans lesquels ces femmes leaders opèrent ».

@ABanker

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *