x
Close
African Banker

Afreximbank cherche l’excellence médicale

Afreximbank cherche l’excellence médicale
  • Publiénovembre 28, 2023

Avec l’appui du King’s College, Afreximbank va financer la construction d’un centre de médecine et de soins infirmiers de pointe à Abuja, au Nigeria. L’occasion pour la banque panafricaine de rappeler l’importance économique de la santé, sur le continent.

 

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et le King’s College London (King’s) unissent leurs forces et leurs compétences pour construire une école de médecine et de soins infirmiers de pointe à Abuja, au Nigeria. Ce projet n’en est qu’à ses prémices : les deux partenaires ont signé un protocole d’accord qui ouvre la voie au lancement d’une étude de délimitation qui déterminera la faisabilité de leur projet de création conjointe d’une telle école, à côté du Centre médical africain d’excellence d’Abuja. L’étude exploratoire devrait s’achever en mai 2024.

« Nous aspirons à établir de nouvelles références en matière d’excellence dans le domaine de la santé et à soutenir l’enrichissement universitaire. »

La cérémonie de signature, qui s’est déroulée sur le campus Strand du King’s College de Londres, le 24 novembre 2023, « marque une nouvelle étape dans les efforts d’Afreximbank visant à transformer positivement le secteur de la santé en Afrique, en produisant des professionnels de la santé, des médecins, des infirmières et des scientifiques de qualité pour l’Afrique et le monde entier », se félicite la banque du commerce dans un communiqué.

Le projet s’appuiera sur les connaissances et l’expertise de pointe de King’s en matière d’éducation et de formation dans le domaine de la santé pour créer un modèle qui profitera à l’ensemble du continent africain. Le partenariat s’appuie sur l’engagement de longue date de l’institution britannique envers l’Afrique et sur un héritage de travail en collaboration, afin d’offrir une éducation et des partenariats de recherche percutants dans la région pour le bénéfice de tous.

En Afrique, la couverture des services de santé essentiels est pathétiquement faible, avec seulement 48 % de la population capable d’accéder aux services de santé de base. « Cela signifie que plus de 600 millions d’Africains sont exclus du système de santé formel », déplorent les partenaires. On estime que l’Afrique compte moins de deux professionnels de la santé pour 1 000 habitants, alors que le ratio recommandé par l’OMS est d’au moins quatre pour 1 000 habitants. En fait, environ 80 % de l’Afrique souffre actuellement d’une pénurie de personnel médical, en raison du nombre élevé de professionnels de la santé qui partent travailler dans d’autres pays. L’OMS estime que la pénurie de personnel de santé atteindra environ 6,1 millions d’ici 2030.

 

Davantage qu’un partenariat

Dans ce domaine, Afreximbank n’est pas restée inerte. Et la banque de rappeler qu’elle a financé l’émergence d’infrastructures médicales de classe mondiale sur le continent. Ici, il s’agit de fournir un centre médical quaternaire (aux soins très spécialisés) de 500 lits appelé Africa Medical Centre of Excellence à Abuja, qui devrait fournir une gamme complète de services médicaux, y compris le diagnostic, la médecine nucléaire, la chirurgie et les soins post-chirurgicaux. Il fonctionnera donc en collaboration avec le Kings College Hospital de Londres, tirant parti de l’expertise diagnostique, clinique et de renforcement des capacités du KCH pour devenir un établissement de soins de santé de classe mondiale.

« Cet effort de collaboration va au-delà d’un partenariat ; il représente une étape audacieuse vers un paysage de soins de santé renforcé, définissant une nouvelle ère pour le continent », commente Benedict Oramah, président d’Afreximbank. « La création d’une école de médecine et de soins infirmiers à la pointe de la technologie est une étape importante pour garantir que l’Afrique possède l’expertise et les ressources nécessaires pour répondre à ses propres besoins en matière de soins de santé. »

Selon le professeur Oramah, ce partenariat « a le potentiel de transformer le secteur des soins de santé en Afrique, en fournissant des travailleurs de la santé, des médecins, des infirmières et des scientifiques de qualité, non seulement pour l’Afrique, mais aussi pour le monde entier. Ensemble, nous nous lançons dans une aventure qui non seulement comblera le fossé en matière de soins de santé, mais redéfinira également les normes de l’enseignement médical en Afrique ».

Le professeur Richard Trembath, premier vice-président de King’s, fait part d’une « vision commune », ancrée dans la conviction que « la santé et l’éducation sont les piliers fondamentaux de communautés prospères ». En développant les écoles de médecine et de soins infirmiers, « nous aspirons à établir de nouvelles références en matière d’excellence dans le domaine de la santé et à soutenir l’enrichissement universitaire. Ensemble, nous cherchons à avoir un impact durable sur le bien-être des populations du continent africain. »

Le centre pourrait ouvrir dès les premiers mois de 2025.

@ABanker

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *