x
Close
African Banker

Afreximbank affiche des résultats supérieurs aux attentes

Afreximbank affiche des résultats supérieurs aux attentes
  • Publiéavril 8, 2024

Dans un contexte pourtant chahuté, Afreximbank a amélioré l’ensemble de ses postes comptables en 2024. Poursuivant sa stratégie, la banque se prépare à augmenter son capital.

 

La Banque Africaine d’Import-Export, autrement dit Afreximbank, se félicite d’une performance « solide » atteinte en 2023, lui permettant de parvenir à une « situation financière exceptionnelle ». Le groupe a dégagé 1,4 milliard de dollars de revenus nets d’intérêts à la fin de l’exercice 2023, contre 910,3 millions $ un an plus tôt. Cette hausse de 59 % s’explique principalement par la croissance du portefeuille de prêts et d’avances de la banque. La marge nette d’intérêt a augmenté pour atteindre 4,96 %, contre 3,83 % l’année précédente.

« Malgré les défis et les contraintes économiques de l’Afrique, la direction et l’équipe d’Afreximbank se sont attachées à soutenir les pays membres en leur offrant des programmes et des facilités sur mesure, conçus pour répondre aux besoins spécifiques du continent. »

« La Banque est restée déterminée à mettre en œuvre son sixième plan stratégique et à apporter de la valeur aux parties prenantes », commente la communication financière.

Et Afreximbank de se féliciter d’avoir « exécuté avec succès » les quatre piliers stratégiques axés sur « la promotion du commerce intra-africain », la « facilitation de l’industrialisation et du développement des exportations », le « renforcement du leadership en matière de financement du commerce » et l’« amélioration de la performance et de la solidité financières ».

En raison des pressions inflationnistes mondiales et de l’investissement dans le capital humain pour soutenir l’augmentation des activités commerciales, les dépenses d’exploitation totales ont atteint 304,5 millions $, une hausse de 35% en un an. L’accroissement de la capacité et l’augmentation des dépenses ont été envisagés dans le sixième plan stratégique quinquennal, qui est mis en œuvre jusqu’en décembre 2026.

Le total des actifs du groupe a augmenté de 20,1 % pour atteindre 33,5 milliards $, en grande partie en raison de l’augmentation des prêts et avances nets aux clients et de la trésorerie et des équivalents de trésorerie. Parmi les postes comptables intéressants, signalons un bénéfice d’exploitation de 160 millions $, contre 103 millions en 2022.

 

Un équilibre entre rentabilité, liquidité et sécurité

Les fonds des actionnaires ont enregistré « une solide croissance » de 17,55 % pour atteindre 6,1 milliards $, contre 5,2 milliards $ à fin 2022. Cette croissance s’explique par les 546,8 millions $ de bénéfices non distribués (nets des dividendes affectés à 2022) et par les 349,8 millions $ de capitaux frais levés au cours de l’année. En effet, les actionnaires ont soutenu le programme GCI II, qui vise à lever 2,6 milliards $ de capital libéré (3,9 milliards $ de capital exigible) d’ici à 2026.

Denys Denya, premier vice-président exécutif d’Afreximbank, commente : « Au cours de l’exercice 2023, le groupe a dépassé le budget et a nettement surpassé sa performance de 2022. Nous nous concentrons résolument sur l’alimentation de la croissance industrielle, la stimulation du commerce en Afrique et la promotion des exportations à valeur ajoutée, qui sont toutes cruciales pour la prospérité du continent. »

Et de considérer qu’Afreximbank « continuera de privilégier le maintien d’un équilibre prudent entre la rentabilité, la liquidité et la sécurité, afin de garantir une marge d’intérêt nette décente et d’assurer une croissance rentable et durable, ainsi que des actifs de qualité ». Le dirigeant espère ainsi « des résultats encore plus solides en 2024 ».

En 2023, Afreximbank a été classée numéro un dans les trois catégories du Bloomberg Capital Markets League Tables Report for African Capital Markets – numéro un du Mandated Lead Arranger, Bookrunner et Administrative Agent pour les prêts aux emprunteurs subsahariens. « Ces distinctions témoignent du rôle de premier plan que joue la banque dans la facilitation des capitaux provenant de l’intérieur et de l’extérieur du continent », commente la communication financière.

En outre, sa filiale, le Fonds pour le développement des exportations en Afrique (FEDA), a reçu le soutien multilatéral du Zimbabwe, du Kenya, du Congo, du Tchad, du Gabon, de la Sierra Leone et de São Tomé et Príncipe, qui ont officiellement signé l’accord d’établissement du FEDA. « Cet appui solidaire est essentiel à la mission de la Banque, qui est d’apporter un soutien financier durable aux économies africaines. »

« Malgré les défis et les contraintes économiques de l’Afrique, la direction et l’équipe d’Afreximbank se sont attachées à soutenir les pays membres en leur offrant des programmes et des facilités sur mesure, conçus pour répondre aux besoins spécifiques du continent. Ces efforts et interventions ont aidé les pays membres à respecter leurs engagements en matière de financement du commerce, à évaluer les importations cruciales, à renforcer la sécurité alimentaire et la production de produits de base, à réduire les goulets d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement et à s’adapter aux défis posés par le changement climatique », conclut le groupe dans un communiqué.

@ABanker

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *