Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Une carte de paiement dans le nuage

NymCard vient de lever 7,6 millions de dollars pour étendre ses activités au Moyen-Orient et en Afrique. Cette fintech facilite la création de cartes de paiements virtuelles, et des cartes plastifiées, pour les banques et les sociétés financières.

Par Aude Darc

Une innovation de plus en Afrique, pour bientôt. La jeune pousse NymCard propose des solutions établies dans le Cloud, permettant aux institutions financières, aux banques et aux autres fintech de disposer de cartes virtuelles et plastiques pour leurs clients. Basée à Abu Dhabi, la société a été fondée fondé en 2016 par l’entrepreneur Omar Onsi, créateur de nombreuses entreprises de nouvelles technologies.

Le passage de la liquidité à la carte est l’un des principaux moteurs de la transformation numérique de l’écosystème des paiements dans la région MENA. C’est pourquoi les banques, institutions financières et start-up se précipitent pour étendre les solutions de paiement par carte aux consommateurs.

La fintech vient de lever 7,6 millions de dollars auprès d’investisseurs, afin de poursuivre ses investissements au Moyen-Orient et en Afrique (MENA). Cette somme s’ajoute aux 4,4 millions $ levés ces derniers mois. Cette fois, les investisseurs sont des capitaux-risqueurs du Moyen-Orient, menés par le fonds émirati Shorooq Partners. Deux autres investisseurs ont pris part à l’opération, TF Jasoor Ventures et VentureSouq.

Traditionnellement, toute institution financière qui voulait émettre une carte de paiement, dans la région MENA, avait l’habitude de passer par le long processus de recherche d’un sous-traitant et d’un « sponsor BIN ». Ce dernier est une structure qui permet aux entreprises de traiter les paiements via un intermédiaire membre d’un système de cartes comme Visa ou MasterCard. Notamment, c’est lui qui délivre un numéro de carte à 13 ou 16 chiffres, permettant les transactions internationales.

NymCard supprime cet intermédiaire en offrant les éléments de base qui pourraient être utilisés par les fintech et les autres acteurs (banques, assurances, etc.) pour créer leurs offres de cartes plus aisément. Ses solutions évitent aussi de se soumettre à une réglementation parfois fastidieuse à respecter.

« Nous offrons une alternative aux solutions vendues par les anciens acteurs qui licencient leur technologie auprès de fournisseurs tiers, mais qui manquent encore de programme d’interfaces (API) modernes dont les fintech ont besoin aujourd’hui et qui sont à la fois chères et lentes », explique Omar Onsi.

La fintech permet aux institutions financières, en seulement huit semaines, d’utiliser ses interfaces ouvertes à l’intention des développeurs, et de commencer à émettre leurs cartes numériques presque instantanément. Les clients peuvent également proposer un portefeuille mobile à leurs clients avec leur propre image de marque.

Une opportunité gagnante

Le passage de la liquidité à la carte continue d’être l’un des principaux moteurs de la transformation numérique de l’écosystème des paiements dans la région MENA.

C’est pourquoi les banques, institutions financières et start-up se précipitent pour étendre les solutions de paiement par carte aux consommateurs. Pourtant, en raison des obstacles techniques et réglementaires, « même les plus grandes banques de la région mettent des mois à concevoir et à émettre des programmes de cartes », explique Mahmoud Adi, partenaire et fondateur de Shorooq Partners. « NymCard résout ce problème et pour nous, c’est une opportunité gagnante. »

Créée au Liban, NymCard a transféré ses bureaux à Abu Dhabi et à Beyrouth. La société emploie plus de 40 personnes et prévoit de porter ce nombre à 80 dans les 18 prochains mois. Elle conçoit également des solutions de portefeuille électronique et des services de sécurité informatique. Omar Onsi prévoit d’utiliser les derniers fonds pour ouvrir davantage de bureaux au Moyen-Orient et en Afrique, et développer davantage ses solutions d’émission de cartes et de paiement. NymCard souhaite également développer ses plans d’expansion à partir des Émirats arabes unis.

AD

A SAVOIR

Du nouveau chez Mastercard

L’américain Mastercard a dévoilé, mi-janvier, une nouvelle solution de paiement qui permet aux PME africaines de poursuivre leur transformation digitale. Sa technologie de paiement prend en charge la solution « SME-in-a-box » et celles de ses partenaires fintech.

Via une application auto-générée, associée à tous les appareils mobiles Android, les PME, petits commerçants, ont plus rapidement et facilement accès à une large gamme de services financiers. La fonctionnalité de l’application prend en charge les paiements sans contact, les paiements par code QR et peut générer des liens de paiement électronique pour les envois de fonds à distance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts