Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Un peu d’oxygène pour les PME tunisiennes

La Caisse des Dépôts tunisienne et l’américain USAid abondent dans des fonds privés destinés à soutenir les PME en quête de fonds propres. De son côté, la Banque centrale appelle à la création d’un fonds spécial de soutien aux entreprises en difficulté.

Par Kimberly Adams

Le financement des PME reste une préoccupation majeure en Tunisie. Les rouages financiers peinent à fonctionner pleinement, tandis que les taux d’intérêt sont élevés dans un contexte de dette publique importante.

De leur côté, les entrepreneurs se plaignent d’obstacles administratifs souvent décourageants. Cette fin d’année 2020 apporte-t-elle de l’espoir ? Tandis que la Banque centrale de Tunisie réfléchit à la constitution d’un fonds dédié aux PME, l’initiative Aspire tombe à point nommé.

La Tunisie doit « renforcer les mesures d’accompagnement pour assurer le soutien de l’activité économique et garantir la stabilité et la solidité du secteur financier », jugent les grands argentiers du pays.

En réponse à la crise de la Covid-19 dans le pays, la CDC (Caisse des dépôts et consignations) reçoit ainsi le soutien de l’USAid (Agence des États-Unis pour le développement international), au travers de son programme JOBS d’aide à la création d’emplois.

L’initiative Aspire représente un portefeuille d’investissements total allant jusqu’à 100 millions de dinars (30,4 millions d’euros). La CDC contribue à hauteur de 40 % de ce montant ; le secteur privé apporte les 60 % restants. Concrètement, la CDC souscrit à hauteur de 40% dans deux fonds de restructuration. Il s’agit, pour le premier, du Fonds Inkadh, piloté par la société de gestion Mac Private Management, pour un montant global de 50 millions de dinars. Il est co-souscrit principalement par Amen Bank.

Et pour le second, du Fonds Mourafek, géré par la société de gestion Zitouna Capital, pour un montant global de 40 millions de dinars. Il est co-souscrit principalement par la Banque Zitouna.

Ces deux fonds fourniront un financement de 1 à 5 millions de dinars en fonds propres aux PME tunisiennes en difficulté d’accès aux capitaux. Le financement fourni aidera ces PME à restructurer leurs activités et à se positionner pour une croissance plus résiliente, après la crise. Ce financement à travers l’initiative Aspire devrait être ouvert aux PME tunisiennes dès le premier trimestre de 2021.

Les PME qui s’estiment qualifiées peuvent solliciter un financement en fonds propres via la plateforme joussourinvest.tn. L’initiative Aspire entre dans le cadre du Fonds d’urgence d’USAid, doté de 700 millions de dinars (213 millions d’euros).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts