x
Close
Actualité

Le Cameroun rejoint l’Africa Finance Corporation

Le Cameroun rejoint l’Africa Finance Corporation
  • Publiéseptembre 22, 2022

Avec le concours de l’AFC, le Cameroun souhaite construire rapidement des infrastructures essentielles à son économie, pour que les secteurs des manufactures et des industries représentent, à terme, 40 % de son PIB.

 

Le Cameroun s’associe à l’AFC (Africa Finance Corporation) pour créer des infrastructures qui aideront à transformer l’économie en un centre manufacturier, contrairement aux exportations de minerais bruts actuelles, favorisant ainsi la création d’emplois, le transfert de compétences et l’augmentation des recettes d’exportation.

En devenant le 36e État membre, le Cameroun œuvrera avec l’AFC sur des infrastructures clés afin d’approfondir l’intégration, de permettre le remplacement des importations et de développer la capacité manufacturière et industrielle. Ce, pour que le secteur secondaire représente 40 % du PIB, dans le cadre du programme Vision 2035 du gouvernement.

« Ayant déjà investi 300 millions de dollars dans notre pays, l’AFC a fait ses preuves en matière de fourniture d’infrastructures de base », précise le Premier ministre Ngute. « Nous avons hâte de solidifier nos relations existantes. »

Premier fournisseur de solutions d’infrastructure en Afrique, l’AFC a, à ce jour, alloué plus de 300 millions de dollars au Cameroun afin de tirer profit des ressources naturelles du pays, notamment le maïs, le manioc, le coton, le cacao, le pétrole et le gaz, ainsi que les métaux de transition énergétique tels que le cobalt et le nickel.

Le Premier ministre camerounais, Joseph Dion Ngute (photo), confirme : « Nous nous engageons à travailler avec l’AFC pour construire de façon rapide et durable des infrastructures de soutien essentielles qui contribueront au développement du Cameroun. »

Ayant pour mission de résoudre les défis les plus urgents du continent, l’AFC a investi plus de 10 milliards $ au cours des quinze dernières années, en profitant de son accès unique aux marchés de capitaux mondiaux pour stimuler le développement, intégrer les économies régionales et transformer les vies. Grâce à son approche d’investissement écosystémique, l’AFC a élaboré et financé des projets tels que la première zone industrielle neutre en carbone en Afrique, la zone économique spéciale de Nkok, qui a fait du Gabon le plus grand exportateur de bois de placage au monde, rapportant 1 milliard $ de recettes d’exportation annuelles et créant plus de 30 000 emplois. Avec un investissement de 150 millions $, l’approche est en train d’être adaptée par la plateforme Arise au Bénin et au Togo pour générer respectivement 750 millions et 2 milliards $ en PIB supplémentaire.

Au cours des quatre dernières années, l’AFC s’est associée à 17 pays supplémentaires, auxquels se sont joints cette année l’Angola et la Tunisie. Les avantages pour les pays membres comprennent une augmentation de la part des investissements, un accès privilégié aux solutions de structuration et de prêt de l’AFC, une réduction des coûts de la dette des projets, ainsi que les services de conseil et de développement de projets offerts par la Corporation. En tant que la plus grande économie au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), l’adhésion du Cameroun étend la présence de l’AFC à plus de la moitié de l’Afrique centrale.

 

Moderniser les routes

Le président et chef de la direction de l’AFC, Samalia Zubairu, se félicite de cet accord : « L’élargissement rapide de notre adhésion est un signe de confiance dans nos collaborations passées et démontre un intérêt pour les partenariats et les initiatives, qui stimuleront davantage le développement économique et joueront un rôle essentiel dans le renforcement des infrastructures clés. »

Les projets en cours d’étude par l’AFC et le Cameroun comprennent la modernisation et l’entretien des routes pour stimuler le commerce dans la région, et le financement d’installations de transformation agricole pour soutenir l’exportation de graines de coton et de soja.

En 2018, l’AFC a réalisé un investissement dans la Société hydroélectrique de Nachtigal (Nachtigal Hydro Power Company), une centrale électrique de 420 MW qui permettra d’augmenter de 30 % la capacité installée du Cameroun et de faire baisser le coût de la production d’électricité. Quatre ans plus tôt, la Corporation a soutenu la modernisation et l’expansion de la Société Nationale de Raffinage (Sonara), la raffinerie nationale du Cameroun.

Le gouvernement camerounais mise sur les partenariats public-privé pour aider à construire des infrastructures susceptibles de créer davantage de possibilités de valorisation et d’avoir un impact sur sa population diversifiée.

@ABanker

 

Écrit par
Kimberley Adams

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.