Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Ecobank transfère l’argent de la diaspora

Le groupe Ecobank relie sa plateforme d’envois de fonds RapidTranfer à une structure européenne. Permettant ainsi aux Africains de la diaspora (Royaume-Uni et France, principalement) d’opérer des transactions sécurisées et à moindre frais.

Par Laurent Soucaille

EBI est la filiale internationale de la banque panafricaine Ecobank. Elle inaugure aujourd’hui Rapidtransfer International, un service de paiement digital à destination de la diaspora africaine entre l’Europe et les 33 pays africains de présence du groupe.

En 2018, les flux financiers de la diaspora à destination de l’Afrique subsaharienne ont atteint 46 milliards de dollars selon les données de la Banque mondiale.

La banque a déjà testé ce modèle d’application sur le terrain en Afrique subsaharienne avec un effet de réseau et une cohérence de groupe uniques en Afrique. Ses services offrent les taux de change les plus compétitifs pour la majorité des monnaies africaines.

Cette même année, 5,596 milliards $ ont été transférés du Royaume-Uni vers l’Afrique et 1,356 milliard $ de la France vers le continent africain. Si ces deux pays sont les deux principales cibles, Rapidtransfer International est également disponible sur d’autres marchés importants tels que l’Italie, l’Espagne et le Portugal.

Le groupe Ecobank a l’ambition de connecter par le digital les diasporas africaines en Europe et le continent africain. Se voulant à la pointe en matière de banque digitale, il offre déjà la possibilité d’envoyer de l’argent et d’effectuer des paiements au niveau continental avec ce service panafricain Rapidtransfer.

Désormais, il collabore avec la plateforme digitale PayTop pour fournir ce service en Europe. Ecobank permet aux diasporas africaines « de contribuer à la prospérité de l’Afrique à travers une application africaine faite sur mesure prenant en compte les réalités internationales et africaines », commente un communiqué du groupe.

EBI SA a soigné l’ergonomie de cette application mobile, fondée sur les principes d’accessibilité, de simplicité, de flexibilité, et de communauté. Les utilisateurs peuvent créer un compte Rapidtransfer International en utilisation l’application sur laquelle toutes les opérations de transfert d’argent sont activables.

Ils ont la possibilité d’appairer une carte bancaire Visa ou Mastercard de l’établissement bancaire du client. Cette nouvelle application est dédiée aux personnes titulaires de documents européens d’identité.

Ibrahima Diouf, directeur général de EBI SA, se déclare « très fier » de lancer cette application de transfert d’argent à destination de la diaspora africaine basée en Europe.

Répondre à un besoin

« C’est une offre attractive, compétitive et ergonomique qui va changer l’expérience client. Notamment pour toute une clientèle qui ne dispose pas à ce jour d’une application sur mesure comme le propose Rapidtransfer International. »

On estime entre 165 000 et 280 000 les membres de la diaspora africaine ayant des revenus supérieurs à 80 000 euros vivant au Royaume-Uni et en France, les deux principaux foyers de la diaspora africaine en Europe.

Avec 25 % de la diaspora euro-africaine y résidant, la France est également l’une des principales destinations pour les jeunes africains, attirant plus de 100 000 étudiants du continent chaque année dans ses universités. Prenant en compte l’émergence d’une classe moyenne et l’importante population étudiante, la France est un marché clé pour l’offre Rapidtransfer International.

RapidTransfer de Ecobank

Grâce à une forte dimension collaborative de l’application, EBI SA « souhaite faire participer ces clients exigeants à l’évolution de Rapidtransfer International pour mieux répondre à leurs attentes et en faire les premiers ambassadeurs de la marque ».

La plateforme proposera notamment un programme de parrainage et des promotions aux utilisateurs les plus influents de sa communauté. En effet, le marché des transferts de fonds internationaux est souvent critiqué, en Afrique, pour sa lenteur et ses coûts cachés. C’est à cette demande que RapidTransfert veut répondre.

« Les communautés auront toujours besoin des services de transfert d’argent pour soutenir leurs proches et contribuer au développement économique sur le continent », explique Guillaume Pambrun, directeur général d’Africa RapidTransfer, au quotidien La Tribune Afrique. Le responsable fait allusion aux craintes de la Banque mondiale – pour l’heure non confirmées dans les faits – d’un effondrement des fonds de la diaspora en raison de la crise sanitaire.

De son côté, groupe Ecobank dispose du plus grand réseau bancaire panafricain au monde et d’un accès inégalé à toutes les monnaies africaines. La banque a déjà testé ce modèle d’application sur le terrain en Afrique subsaharienne avec un effet de réseau et une cohérence de groupe uniques en Afrique.

Ses services offrent les taux de change les plus compétitifs pour la majorité des devises africaines. C’est un avantage significatif sur le marché très compétitif des transferts de fonds, qui permet à Ecobank de réduire sa commission à une moyenne de 5 % du montant transféré, dans les deux sens.

LS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This