Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Ecobank Fintech Challenge dévoile ses finalistes

Cinq Fintechs se disputeront la finale du Ecobank Fintech Challenge de 2021, au cours du mois de décembre 2021. Parmi elles, la malienne OKO Finance qui propose des produits d’assurance aux agriculteurs africains. Les lauréats pourront bénéficier du réseau et des facilités offertes par le groupe bancaire panafricain.

Par Véronique Clara-Véronne

Le groupe Ecobank a dévoilé le nom des finalistes de l’édition du Ecobank Fintech Challenge 2021. Ce concours, qui en est à sa quatrième édition, est conçu pour aider les Fintechs dont les produits sont axés sur l’Afrique à s’associer au groupe bancaire afin de proposer aux Africains des services financiers innovants.

Cette année, cinq finalistes ont été sélectionnés dans différents pays africains. Les finalistes, sélectionnés parmi près de 900 sociétés candidates au Fintech Challenge 2021, participeront à une finale virtuelle qui se déroulera en décembre 2021.

Tous les finalistes participeront au programme Ecobank Fintech Fellowship, dans le cadre duquel ils passeront six mois à explorer les possibilités de partenariat. Ce, notamment dans les domaines du déploiement multinational de produits.

OKO Finance propose aux petits exploitants agricoles des assurances indicielles de nouvelle génération, qui sont disponibles par téléphone mobile et donnent également accès à des prêts abordables, à des alertes météorologiques et à des conseils agricoles.

La jeune entreprise utilise les données satellitaires et de Mobile Money pour concevoir des produits d’assurance standardisés, facilitant la visibilité des agriculteurs touchés par des conditions météorologiques défavorables. OKO est fortement présente au Mali et en Ouganda et prospecte d’autres pays africains, notamment la Côte d’Ivoire.

En avril 2021, la société malienne a levé 1,2 million de dollars afin d’amorcer ses opérations auprès des agriculteurs.

Autre sélectionnée, Anadata Limited ; cette société a développé Chota, un système automatisé de vérification d’adresses qui utilise l’analyse du Big Data pour accélérer le processus tout en améliorant la précision. L’entreprise est de droit britannique.

Au Ghana, Motito favorise l’inclusion financière en Afrique grâce à sa plateforme « Acheter maintenant, Payer plus tard » qui permet aux petites entreprises de proposer un crédit sans intérêt sur le point de vente. Fourthline Limited a développé Pollen, un écosystème USSD donnant aux personnes non bancarisées la possibilité d’effectuer des paiements et d’épargner auprès d’opérateurs de communication différents. Cette société est basée au Kenya.

Enfin, cinquième candidat, Trove Finance, du Nigeria, a développé un logiciel (interface de programmation et outils) qui permet aux particuliers et aux institutions financières (banques, courtiers et gestionnaires de fonds) africains d’accéder aux actions américaines et mondiales et de les négocier.

Des partenariats gagnants-gagnants

Les finalistes présenteront leur solution à un jury qui sélectionnera les trois solutions ayant le plus de potentiel. Les trois premiers finalistes recevront un prix en espèces de 15 000 $, 12 000 $ et 10 000 $ respectivement. 

Tous les finalistes participeront au programme Ecobank Fintech Fellowship, dans le cadre duquel ils passeront six mois à explorer les possibilités de partenariat. Ce, notamment dans les domaines du déploiement multinational de produits : « Une opportunité pour les Fintechs éligibles de poursuivre leur collaboration avec Ecobank et éventuellement de lancer des produits sur les 33 marchés de Ecobank en Afrique », souligne le groupe panafricain.

Lequel favorisera également, pour les lauréats, des partenariats avec des prestataires de services. Une occasion pour les Fintechs de s’associer à Ecobank pour le déploiement de produits et services panafricains et de créer d’autres partenariats.

En outre, les gagnants bénéficieront d’un mentorat et d’un réseautage, bénéficiant, là encore, des possibilités offertes par un groupe international. Enfin, en cas de succès, les Fintechs sélectionnées pourraient intégrer leurs produits aux offres actuelles déployées par la banque.

Tomisin Fashina, directeur des Opérations et de la technologie chez Ecobank fait part de son « enthousiasme » quant à l’opportunité de travailler avec les cinq finalistes « pour concrétiser leurs idées innovantes ». Et juge : « Les cinq finalistes de l’édition de cette année ont présenté des produits remarquables. »

Conçu en partenariat avec le cabinet de conseil Konfidants, le Ecobank Fintech Challenge bénéficie du soutien de partenaires à travers l’Afrique et le monde.

En savoir plus sur : ecobankfintech.com ou bit.ly/3qsQs4p

@VCV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts