Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Creallia, une solution innovante d’affacturage

Le spécialiste de l’Intelligence artificielle Dux et l’ivoirienne BNI ont créé une plateforme d’affacturage en ligne. Creallia associe facilité d’emploi et rapidité de réponse, pour des PME toujours en quête de fonds de roulement.

Par Paule Fax

Bien qu’en plein essor, la pratique de l’affacturage est encore trop peu répandue, en Afrique. Au grand regret de certains acteurs du développement, comme l’Afreximbank, qui ne manque pas une occasion de presser les banques africaines de proposer des solutions innovantes pour favoriser cette pratique.

Dans le contexte actuel marqué par la Covid-19, ses répercussions directes sur les ménages et les organisations, nombreuses sont les entreprises qui se sont retrouvées confrontées à des réalités quasi permanentes de trésoreries tendues, de difficultés de gestion des fonds de roulement.

L’affacturage est une technique permettant aux entreprises de faire procéder par une institution financière, leur banquier le plus souvent, le recouvrement de leurs créances arrivées à terme.

Pour les dirigeants d’entreprises, surtout celles de taille modeste, l’affacturage permet d’éviter de nombreux problèmes de trésorerie, ainsi que de coûteuses et laborieuses démarches administratives ou judiciaires, face à un mauvais payeur. L’affacturage enlève une épine du pied des PME déjà affectées par le resserrement du crédit bancaire traditionnelle, fait observer l’Afreximbank.  

En Côte d’Ivoire, la BNI (Banque nationale d’investissement) s’était associée, mi-septembre, à la start-up Dux, spécialiste de l’Intelligence artificielle, pour proposer une solution innovante. L’affaire a été rondement menée : trois mois plus tard, les partenaires présentent la plateforme Creallia qui offre aux entreprises clientes de la BNI une solution d’affacturage en ligne.

Le lancement s’est déroulé le 10 décembre, à Abidjan, en présence du ministre de la Promotion des PME, Félix Miézan Anoblé. Au 14 décembre, Creallia revendiquait déjà 152 millions de F.CFA de factures financées.

Cette innovation se présente comme « une solution rapide, sûre et efficace » aux entreprises qui souhaitent vendre leurs factures arrivées à échéance. En outre, Creallia permet aux PME bénéficiaires d’améliorer leur trésorerie, de faire circuler leurs liquidités et ainsi d’optimiser leurs fonds de roulement. La plateforme propose également de « noter » les bons et les mauvais payeurs.

« Avoir un mécanisme qui permet de céder sa créance et posséder la liquidité pour attaquer de nouveaux marchés est une aubaine pour les PME », s’est réjoui Félix Miézan Anoblé.

« Le ministère des PME sait pouvoir compter sur votre collaboration au sujet des problématiques de financement des opérateurs privés pour maintenir et renforcer l’attractivité de notre pays », a poursuivi le ministre. Qui a saisi l’occasion pour exhorter l’ensemble des acteurs de l’écosystème des PME à saisir cette opportunité afin de mieux répondre la délicate question des créances.

D’autres banques intéressées

De son côté, Youssouf Fadiga, directeur général de la BNI, a expliqué la démarche de Creallia. Dans le contexte actuel marqué par la Covid-19, ses répercussions directes sur les ménages et les organisations, « nombreuses sont les entreprises qui se sont retrouvées confrontées à des réalités quasi permanentes de trésoreries tendues, de difficultés de gestion des fonds de roulement ».

Toutes choses qui rendent précaires les projections et visibilités sur le lendemain. Ces difficultés viennent s’ajouter aux réalités anciennes de délai de paiement des factures dont les échéances n’étaient toujours pas aisées à tenir, surtout pour les entreprises de faible taille. « C’est pourquoi Creallia vient comme une solution, voire une réponse, à ces équations », a affirmé le dirigeant de la BNI.

Jusqu’à présent, les PME étaient assujetties à 90 jours, voire 120 jours, de délai de règlement de leurs partenaires. Grâce à cette solution entièrement digitale de la BNI, elles pourront bénéficier d’un achat de créance en 72 heures, après validation.
Pour la banque publique BNI, cette plateforme entièrement digitalisée d’affacturage est dans la continuité de sa politique de réformes engagée en 2016.

Dénommée « Excellence 2021 », cette politique prévoit la refonte du modèle relationnel, le ciblage des besoins de la clientèle, doublé d’une digitalisation et une proactivité.

Pour sa part, l’administratrice de Dux, Fatim Cissé, a révélé qu’avant même la phase de lancement, plusieurs dirigeants d’entreprise avaient déjà exprimé le besoin de solutions d’affacturage et avaient exprimé leur intérêt pour une telle solution en ligne.

Y compris des patrons de grandes entreprises, qui apprécient la rapidité annoncée dans le traitement le recouvrement des factures. Dux pourrait annoncer d’autres partenariats du même genre avec d’autres institutions bancaires.

PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This