Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Alassane Ouattara : Pas d’éco avant trois à cinq ans

Le président ivoirien Alassane Ouattara a confirmé que la monnaie unique ouest-africaine ne serait pas créée dans les mois qui viennent. Tout en réaffirmant sa volonté d’œuvrer à la création de l’éco, malgré les divergences entre les États.

Par Kimberly Adams

« Nous savons que l’éco ne peut pas être mise en place cette année », a déclaré le président ivoirien Alassane Ouattara. Il a évoqué les raisons : « Bien sûr à cause de la Covid-19, ainsi que les difficultés qu’ont les différents États. »

« C’est une bonne chose pour les pays ouest-africains d’avoir une monnaie unique, cependant il faut avoir un débat sur les critères de convergence ; une monnaie unique ne doit pas conduire à une politique d’austérité au détriment de la croissance et de l’emploi. » 

Le Président a confié son sentiment : « Personnellement, je ne vois pas l’éco arriver avant trois à cinq ans. Mais, je souhaite que cela vienne le plus tôt possible. »

Il répondait aux questions de journalistes après une visite de quatre jours dans la région de la Marahoué. Il a fait observer que « l’éco sera donc mis en place à cet horizon », se disant toutefois « totalement en phase » avec ses homologues de la Cedeao sur ce qu’il convient de faire.  

Alassane Ouattara a précisé que lors de la dernière conférence des chefs d’État de l’organisation à Niamey, le 7 septembre, « nous avons vu que nous avions une totale convergence, que chacun doit continuer à faire tous les progrès nécessaires pour parvenir au respect des critères et que cela peut prendre trois, quatre ou cinq ans ».

 « L’éco en tant que monnaie scripturale ou fiduciaire ne pourra pas voir le jour avant une période de trois à cinq ans. Pendant cette période, nous continuerons d’utiliser le franc CFA, qui est une bonne monnaie », avait déjà laissé entendre Alassane Ouattara à cette occasion.

Il sous-entendait que d’ici cette période, il ne pourra être établi de période de transition où une valeur de la nouvelle monnaie, ses parités avec les principales devises comme le dollar ou l’euro, serait fixée, sans que les billets ne soient imprimés.

Avant l’arrivée de l’éco, les États membres de l’Uemoa (Union économique et monétaire ouest africaine) devraient fournir les efforts nécessaires afin d’« effacer les liens avec le trésor français et la présence des Français dans les structures de l’Union ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This