Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Un bureau d’Afreximbank pour l’Afrique centrale

Afreximbank a ouvert son bureau pour l’Afrique centrale à Yaoundé, sans attendre l’achèvement du futur Centre de commerce régional. La banque entend poursuivre ses missions au service des chaînes de valeurs et des échanges internationaux.

Par Paule Fax

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) dispose désormais d’une représentation officielle pour l’Afrique centrale, à Yaoundé. La banque a l’intention de porter progressivement ses financements à 5 milliards de dollars, dans les pays de la région.

À savoir la République centrafricaine, le Tchad, le Congo, la RD Congo, la Guinée équatoriale, le Gabon, et le Cameroun. Ce pays joue un rôle moteur en Afrique centrale, notamment dans le commerce et dans la promotion des PME.

L’ouverture du bureau dans des locaux provisoires, officialisée le 24 septembre, a été précédée de plusieurs jours de présentations et de communication. Sachant qu’Afreximbank prépare parallèlement la grande Foire commerciale intra-africaine (ITAF 2021) qui se déroulera à Durban, en Afrique du Sud, du 15 au 21 novembre. La banque a présenté ses programmes, produits et services aux milieux d’affaires et aux officiels du Cameroun.  

En plus de faire connaître l’étendue son offre aux entreprises de la région, les rencontres ont permis à Afreximbank d’évaluer ses besoins particuliers ; ce qui lui permet d’adapter ses produits aux besoins et aux dynamiques spécifiques à l’Afrique centrale.

Le centre de commerce d’Afreximbank pour l’Afrique centrale s’inscrit dans le cadre d’un programme plus vaste visant à transformer les bureaux régionaux et le siège de la Banque en un réseau de centres de commerce africains.

« Dans cette optique, Afreximbank entend octroyer des lignes de consommation et de refinancement aux banques, à concurrence de plus de 500 millions $, pendant les cinq prochaines années », a expliqué René Awambeg, responsable clientèle. Afreximbank souhaite quintupler ses interventions en Afrique centrale, pour atteindre 5 milliards $ (2,8 milliards de F.CFA) d’ici à trois ans. « La banque augmentera le nombre de banques qui vont bénéficier des facilités de crédits dans la région, de quatre aujourd’hui, à quinze établissements. »

Ces présentations « reflètent un engagement plus large envers le Cameroun », explique un communiqué. L’institution réitère sa « détermination » à soutenir l’expansion de la capacité manufacturière par le développement de la logistique, des parcs industriels et des usines de transformation des principaux produits de base, ainsi que par la fourniture de financements pour l’importation de biens d’équipement afin d’accélérer l’industrialisation.

Transformer l’économie

Les activités d’Afreximbank au Cameroun seront essentiellement axées sur la facilitation des exportations de produits transformés et manufacturés et sur une collaboration étroite avec les entreprises camerounaises en vue d’accroître leur accès aux marchés régionaux et continentaux, notamment dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine.

Voilà qui rejoint la philosophie de la banque, qui, dans beaucoup de pays africains, a soutenu la diversification des économies pour les rendre moins dépendantes de la mono-exportation.

Amr Kamel est vice-président exécutif d’Afreximbank en charge du développement commercial et des services bancaires aux entreprises. Il se déclare « convaincu que, grâce à une coopération et une collaboration étroites avec Afreximbank, l’économie du Cameroun peut être transformée ».

Au préalable, le 22 septembre, une délégation fournie de cadres d’Afreximbank – menée par le président Benedict Oramah – avait visité le site qui abritera, à Yaoundé, le futur Centre de commerce régional. Le terrain situé à Etoudi abritera l’Afreximbank Africa Trade Centre (AATC) pour l’Afrique centrale.

Il s’agira d’un immeuble emblématique qui abritera le bureau régional de la Banque ainsi qu’un hôtel de classe mondiale, un centre d’information commerciale, un centre de conférence et un centre d’exposition commerciale, entre autres.

D’ici à la finalisation du projet, le bureau d’Afreximbank pour l’Afrique centrale qui a ouvert le 24 septembre est accueilli provisoirement à l’immeuble du siège de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) à Yaoundé.

Le centre de commerce d’Afreximbank pour l’Afrique centrale s’inscrit dans le cadre d’un programme plus vaste visant à transformer les bureaux régionaux et le siège de la Banque en un réseau de centres de commerce africains. Jusqu’à présent, les activités d’Afreximbank en direction de l’Afrique centrale étaient pilotées par le bureau d’Abidjan (Côte d’Ivoire).

@PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts