Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

RD Congo : Un nouveau géant sur la place bancaire

Equity Bank a finalisé le rachat des deux tiers du capital de la Banque commerciale du Congo. Après fusion de ses filiales, la banque kenyane deviendra la deuxième grande banque commerciale de la RD Congo.

Par Marie-Anne Lubin

Equity Group Holdings a finalisé l’acquisition de 66,53% d’actions de la Banque commerciale du Congo (BCDC) pour un montant total de 95 millions de dollars. La baisse des valorisations boursières a permis à l’acquéreur d’obtenir un prix plus favorable, alors que les négociations – entamées fin 2019 – se basaient sur un accord à 105 millions $. Au début de l’été, Equity Group avait renoncé à l’acquisition des filiales africaines d’Atlas Mara.

Groupe Equity possède désormais deux filiales en RD Congo, après l’acquisition ancienne de ProCredit Bank Congo, une banque allemande, devenue Equity Bank Congo. La BCDC, créée en 1909, est la plus ancienne banque du pays.

« Je vends mes actions à Equity Group Holdings dans l’espoir que cette institution devienne la plus grande banque du Congo et qu’elle continue à contribuer au développement et à la transformation du pays », a déclaré le financier George Forrest.

« Nous avons eu l’opportunité d’acquérir les deux banques les plus solides du marché », se réjouit James Mwangi, PDG d’Equity Group Holdings. Ayant désormais deux filiales, la deuxième et la quatrième plus grandes banques du pays, « nous sommes convaincus que la fusion et le regroupement de ces deux filiales produiront une banque fusionnée avec un total bilan de plus de 2 milliards de dollars ». Le nouvel ensemble « aura ainsi la capacité et les moyens de contribuer de manière significative au développement et à la transformation de la RD Congo », poursuit le PDG.

Selon qui la fusion de ces deux structures donnera naissance à une filiale qui contribuera à plus de 20 % du bilan total du groupe. L’entité fusionnée est en passe de devenir la plus grande institution bancaire en RD Congo dans un délai d’un an. « Ce, au vu des ressources managériales et financières du groupe ainsi que des synergies commerciales qui accompagneront l’appartenance à ce grand ensemble régional. »

Un poids renforcé en Afrique centrale et de l’Est

James Mwangi se déclare « heureux » d’avoir désormais dans le pays la taille et l’infrastructure nationale « qui feront en sorte que notre expérience et notre capacité contribuent de manière significative » à la transformation des vies et des moyens de subsistance en RD Congo.

Le groupe entend stimuler la transformation économique du pays en stimulant l’allocation de ressources. L’acquisition et la fusion avec la BCDC vont porter le total de bilan d’Equity Group Holdings à 1 000 milliards de shillings kényans (environ 9,7 milliards $), « ce qui lui fera gagner en économie d’échelle ».

Les actions ont été acquises auprès des sociétés du financier George Forrest. Lequel a déclaré, à propos de la transaction : « J’ai décidé de vendre mes actions de la BCDC au Groupe Equity parce que je sais que ce dernier va la préserver et la développer pour lui donner l’éclat qu’elle mérite. »

La BCDC, juge-t-il, a pris part active au développement de la RD Congo et a contribué à écrire son histoire au cours des 111 dernières années de son existence. « Je vends mes actions à Equity Group Holdings dans l’espoir que cette institution devienne la plus grande banque du Congo et qu’elle continue à contribuer au développement et à la transformation du pays. »

Un groupe au fort impact social

« J’exprime notre gratitude à George Forrest et à sa famille, au Conseil d’administration et à la direction de la BCDC pour leur ouverture et leur confiance pendant la période de la transaction. Nous sommes reconnaissants de la confiance qui nous a été accordée », a répondu James Mwangi.

Equity Group Holdings est une société panafricaine de services financiers, cotée sur les places de Nairobi, d’Ouganda et du Rwanda. Le groupe possède des filiales bancaires au Kenya, en Ouganda, au Sud-Soudan, au Rwanda, en Tanzanie, et un bureau de représentation en Éthiopie.

En plus, il compte des filiales non bancaires qui fournissent des services de banque d’investissement, d’assurance, de Telecom, de Fintech, d’investissements à fort impact social.  Groupe Equity dispose d’un total actif de près de 7,5 milliards $ et recense plus de 14,5 millions de clients.

Depuis 2008, Equity Group Foundation a participé activement à plusieurs programmes humanitaires dans les domaines de l’éducation et du leadership, de l’alimentaire et de l’agriculture, de la protection sociale, de la santé, de l’énergie renouvelable et de l’environnement, ainsi que du développement des entreprises et de l’inclusion financière pour des millions d’Africains. Son réseau fournit des services sanitaires sous le label Equity Afia, qui a soutenu les efforts de la lutte contre la pandémie de la Covid-19.

À ce propos, Equity Bank a lancé, fin juillet, un plan de soutien aux PME du Kenya confrontées au défi de la pandémie. Pour cela, elle vient de recevoir l’appui de la SFI (Banque mondiale) qui lui a octroyé un prêt de 50 millions $. Cette enveloppe servira à soulager les entreprises face à leur besoin en fonds de roulement et pour leurs investissements de moyen terme. Elle s’adresse à des centaines d’entreprises kényanes dans les secteurs de la fabrication, de la santé, du commerce, des transports et des biens de consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This