x
Close
Activités Bancaires

Maroc : Le système bancaire est résilient

Maroc : Le système bancaire est résilient
  • PubliéNovember 5, 2020

« Il est essentiel de faire avancer le programme de réformes structurelles pour solidifier la reprise après la pandémie et atteindre une croissance plus forte, résiliente et inclusive, qui améliore le niveau de vie de l’ensemble des Marocains », juge néanmoins le FMI. Qui constatent les efforts en ce sens lors de la crise.

Enfin, la mission salue les progrès accomplis récemment dans l’établissement du cadre juridique pour la numérisation de l’administration publique et la simplification de ses procédures, ainsi que les mesures récentes visant à mettre en œuvre la réforme de l’éducation, notamment du système de formation professionnelle, à améliorer la gouvernance et à lutter contre la corruption.

L’élargissement de l’assurance médicale à tous les Marocains améliorerait l’accès à des services de meilleure qualité, tandis que l’harmonisation de tous les programmes existants d’assistance sociale dans le cadre d’un registre social unifié améliorerait l’efficience et le ciblage du système.

Le Fonds constate que la loi de Finances 2021 entend continuer à soutenir la reprise au cours des prochaines années, principalement par la relance de l’investissement et la réforme du système de protection sociale. « Les services du FMI saluent l’intention des autorités de soutenir la reprise en 2021. »

Cela étant, le processus de rééquilibrage budgétaire doit être progressif et ne devrait être entrepris que lorsque la reprise économique sera solide. S’ils reconnaissent l’incertitude exceptionnelle qui entoure le calendrier et le rythme de la reprise, les économistes du FMI recommandent au gouvernement marocain de garder à l’esprit l’objectif d’une réduction du ratio dette publique / PIB, à compter de 2022, sauf nouvelle crise.

L’institution appelle des mesures visant à élargir l’assiette de l’impôt et à accroître la progressivité du système fiscal, de nouvelles réformes de l’administration publique. Ces mesures contribueraient à reconstituer les marges de manœuvre budgétaire, tout en finançant l’expansion des programmes de protection sociale.

La mission conduite par Roberto Cardarelli souscrit à la réforme annoncée des entreprises publiques, qui devrait mettre en place des conditions propices à un secteur public plus efficient et stimuler le développement du secteur privé.

Enfin, la mission salue les progrès accomplis récemment dans l’établissement du cadre juridique pour la numérisation de l’administration publique et la simplification de ses procédures, ainsi que les mesures récentes visant à mettre en œuvre la réforme de l’éducation, notamment du système de formation professionnelle, à améliorer la gouvernance et à lutter contre la corruption.

LS

Écrit par
Par Laurent Soucaille

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.