Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Les engagements de la BOAD

La Banque ouest-africaine de développement intensifie ses participations auprès de projets structurants dans la sous-région. Qu’il s’agisse d’investissements en infrastructures et de programmes d’appuis à l’inclusion financière ou aux marchés agricoles.

Par Aude Darc

Plus de 100 milliards de F.CFA d’engagements. Le Conseil d’administration de la BOAD (Banque ouest-africaine de développement) ne s’est pas réuni pour rien, ce 25 juin. Sous la présidence de Serge Ekué, les membres ont approuvé neuf propositions de financement, pour un montant global de 102,549 milliards F.CFA (156,34 millions d’euros).

Ces nouvelles approbations portent à 6 532,7 milliards F.CFA (près de 10 milliards d’euros), le total des engagements de la BOAD, toutes opérations confondues depuis le démarrage de ses activités opérationnelles en 1976.

Par exemple, la BOAD participe à hauteur de 15,3 milliards de F.CFA au projet de Développement intégré du Wassoulou, en Côte d’Ivoire, dont l’objectif global est de renforcer les échanges transfrontaliers en contribuant à la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté dans les zones d’intervention.  

À Ouagadougou, la société Burkina Construction Company construit, avant de l’exploiter, un complexe multifonctionnel comprenant des boutiques, une galerie artisanale, un hypermarché, une salle de cinéma et une salle évènementielle et un hôtel d’affaires 5 étoiles.

Au Togo, divers projets d’aménagements de terres agricoles faciliteront l’accès des producteurs aux facteurs de production modernes, améliorer la productivité agricole, et créeront les conditions d’éclosion d’une classe d’entrepreneurs agricoles.

Au Niger, il est davantage question d’appuyer la finance inclusive. À la faveur d’un coup de pouce de la Banque, les populations exclues du système bancaire classique, les populations vulnérables, les femmes et les jeunes pourront accéder à des services financiers diversifiés, innovants et ce, à moindre coût.

Une banque de développement, c’est avant tout un soutien aux projets d’infrastructures. On le voit en Côte d’Ivoire, avec le bitumage de la section Biéby – Bettié du tronçon Yakassé Attobrou. La rénovation de cet axe dynamisera les échanges économiques entre les régions de la Mé et de l’Indiéné-Djuablin, d’une part, et les autres régions du pays et le Ghana voisin, d’autre part. 

Électrification rapide du Togo

Dans le nord du pays, la construction de la deuxième ligne d’interconnexion Taabo-Kossou-Bouaké et l’extension de plusieurs postes de Taabo, Kossou et Bouaké 2 renforcent les infrastructures du réseau de transport afin de contribuer à la transformation de l’économie et d’améliorer la qualité de vie des populations. 

Dans le domaine de l’énergie, la BOAD participe au renforcement du réseau électrique de la Société Energie du Mali (EDM-SA). L’objectif global visé est de renforcer le réseau de transport et de distribution d’EDM-SA pour éviter les surcharges des ouvrages électriques et améliorer la sécurité d’approvisionnement de l’électricité au Mali. 

Au Togo, l’extension de 30 à 50 MW de la puissance de la centrale solaire photovoltaïque à Blitta contribuera à la diversification du mix énergétique et à la réduction des coûts de production de l’énergie. 

Inaugurée le 22 juin 2021 par Mustapha Ben Barka, vice-président de la BOAD, cette unité permettra l’accès à l’électricité de plus de 158 000 ménages supplémentaires et desservira l’usine d’égrenage de coton de Blitta, dès cette année 2021. Grâce à cette installation, le taux d’électrification du Togo passera de 45% en 2018 à 60% en 2022.

Mustapha Ben Barka

Enfin, une banque de développement, c’est aussi le soutien au secteur privé, sur lequel l’Afrique compte tant pour redresser l’économie après la pandémie. À Ouagadougou, la société Burkina Construction Company construit, avant de l’exploiter, un Mall commercial et un hôtel d’affaires de standing 5 étoiles de 120 chambres. Le complexe multifonctionnel comprendra un ensemble moderne d’une superficie de 9 837m2 sous enseigne « Prima Ouaga Mall » abritant des boutiques, une galerie artisanale, un hypermarché, une salle de cinéma et une salle évènementielle.

Au Sénégal, la BOAD accorde un crédit à court terme en faveur de la BNDE (Banque nationale pour le développement économique) pour le refinancement partiel de la campagne arachidière 2020-2021. L’objectif de l’opération est de renforcer les ressources financières à court terme de la BNDE pour lui permettre de soutenir adéquatement les besoins de trésorerie de plusieurs sociétés productrices.

D’autre part, le Conseil a approuvé le réaménagement des conditions de remboursement du prêt pour le financement partiel du projet d’extension et de diversification des activités de la société Moulin Moderne du Mali (M3).

Par ailleurs, Braima Luis Soares Cassama est désormais le deuxième vice-président de la BOAD. 

Braima Luis Soares Cassama

Cette nomination, pour un mandat de cinq ans, intervient au moment où la Banque s’attèle au déploiement de son troisième plan stratégique 2021-2025 (Plan Djoliba).  Braima Luis Soares, ancien conseiller à la Présidence de Guinée Bissau, devra, à cet effet, apporter son expertise à la réussite de ce chantier.

AD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts