x
Close
Activités Bancaires

Ecobank lance son Fintech Challenge 2022

Ecobank lance son Fintech Challenge 2022
  • PubliéAugust 25, 2022

Le groupe bancaire panafricain fait appel aux talents des Fintechs africaines. Participer à l’Ecobank Fintech Challenge représente pour elles la possibilité de tester leurs produits au sein du groupe panafricain. Cinq finalistes seront récompensées en octobre.

 

Le groupe Ecobank lance son Fintech Challenge, doté de 50 000 dollars de prix. Ce concours offre aux jeunes entreprises et aux entreprises arrivées à maturité la possibilité de s’associer à Ecobank dans 33 pays africains. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 16 septembre. Dès aujourd’hui, le groupe panafricain invite les entrepreneurs du secteur de la Fintech en Afrique à participer au concours.

Les Fintechs qui seront jugés en adéquation avec les objectifs stratégiques de la banque peuvent emporter, outre le prix de 50 000 $ pour le premier lauréat, la possibilité de s’associer et de déployer leurs solutions dans les pays où le groupe panafricain est présent.

Pour participer au Fintech Challenge, les entreprises et les développeurs du secteur de la Fintech doivent être originaires de l’un des 54 pays d’Afrique, ou être une Fintech internationale axée sur l’Afrique.

En 2021, le concours avait été emporté par Trove Finance, une application de négociations d’actions internationales, basée au Nigeria. Cette plateforme permet de négocier des valeurs financières cotées avec seulement 1 000 nairas (environ 2 euros) de mise de départ.

À l’issue de la finale et de la cérémonie de remise des prix qui aura lieu en octobre 2022, cinq finalistes intégreront le programme Ecobank Fintech Fellowship. De plus, toutes les jeunes pousses pourront explorer diverses possibilités avec la banque et ses partenaires. Ainsi, elles pourront lancer leurs produits à l’échelle internationale : voilà une occasion de collaborer davantage avec Ecobank et, éventuellement, de lancer des produits dans tout ou partie du réseau du réseau panafricain de la banque. Elles pourront nouer des partenariats avec des prestataires de services : Ecobank pourra sélectionner des Fintechs comme partenaires de services panafricains au sein de son réseau.

Les candidats retenus auront accès à la Sandbox bancaire panafricaine du groupe : ils auront accès aux API (interfaces de programmation) de la banque pour tester et améliorer leurs produits destinés au marché panafricain. Enfin, beaucoup bénéficieront d’un accès prioritaire aux partenaires de capital-risque de Ecobank dans leur recherche de financement.

« Ecobank est convaincu que, pour transformer les services financiers en Afrique, les banques panafricaines doivent soutenir et collaborer en permanence avec des Fntechs et des start-up innovantes », souligne Ade Ayeyemi, directeur général du groupe Ecobank. Qui « invite les meilleures Fintechs d’Afrique à travailler avec nous en participant au Fintech Challenge 2022 ».

 

Un partenariat gagnant-gagnant

Tomisin Fashina est directeur des Opérations et de la technologie chez Ecobank. Il précise : « L’originalité du concours réside dans le fait qu’il s’adresse aussi bien aux jeunes entreprises qu’aux entreprises plus matures et qu’il propose à ces dernières différents types de partenariats au sein de Ecobank, en fonction de leur stade de développement. »

Conçu en partenariat avec le cabinet de conseil international Konfidants, le Ecobank Fintech Challenge est porté par plusieurs partenaires en Afrique et dans le monde. À ce jour, 46 « Fellows » ont été admis dans le programme Ecobank Fintech Fellowship depuis son lancement en 2017.

En 2021, le concours avait été emporté par Trove Finance, une application de négociations d’actions internationales, basée au Nigeria. Cette plateforme permet de négocier des valeurs financières cotées avec seulement 1 000 nairas (environ 2 euros) de mise de départ. Cette solution comble une lacune en proposant une plateforme d’investissement numérique facile d’utilisation.

Oluwatomi Solanke (au centre), PDG de Trove Finance, et son équipe.

En effet, pour un groupe bancaire, ce concours permet de sélectionner des solutions technologiques qui, à terme, pourront élargir et sécuriser son offre de produits. Outre Trove Finance, quatre start-up ont pu bénéficier du programme de suivi de la banque, dont OKO Finance, du Mali. Cette société, qui s’est classée deuxième du concours en 2021, propose des produits d’assurance aux agriculteurs, à des prix abordables.

Pour plus d’informations sur le concours, les avantages, et les modalités de candidature, rendez-vous ICI.

@ABanker

 

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.