Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Ecobank et Nepad valident 200 diplômes d’entrepreneurs

L’AUDA-Nepad et le groupe Ecobank ont remis leurs diplômes à plus de 200 participants au programme de formation aux entrepreneurs. Les diplômés venaient des huit pays couverts par cette expérience pilote, en cours d’extension.

Par Paule Fax

Les premiers participants au premier programme Ecobank de formation des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) au financement ont validé leurs diplômes. Groupe Ecobank et l’AUDA-Nepad (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique, de l’Agence de développement de l’Union africaine), ont organisé une cérémonie virtuelle de remise des précieux sésames, pour plus de 200 participants au programme.

Ecobank proposera un programme unique en alternance pour les 2 000 PME qui se sont inscrites mais n’ont pas été sélectionnées pour le programme qui vient de s’achever, afin de ne laisser aucun entrepreneur de côté. 

Les diplômés venaient des huit pays de la phase pilote de l’académie des MPME, à savoir la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Kenya, le Niger, le Nigeria, le Rwanda, le Tchad et le Togo.

L’Académie des MPME, créée par le Groupe Ecobank et l’AUDA-NEPAD en 2020, durant la pandémie de la Covid-19, fait partie de l’initiative « 100 000 MPME » de l’AUDA-Nepad, une action continentale face à la crise sanitaire. L’Académie propose aux entrepreneurs, aux propriétaires et aux dirigeants de MPME un coaching, un mentorat et des cours de formation aux compétences commerciales.

Ade Ayeyemi, directeur général du groupe Ecobank, a assisté à la cérémonie : « Le cadre que nous avons conçu avec le Nepad repose sur trois piliers essentiels dont les MPME ont besoin pour renforcer leur résilience en ces temps sans précédent, à savoir l’accès aux capacités, l’accès aux financements et l’accès aux marchés. »

Selon le directeur général, « La cérémonie de remise des diplômes marque une nouvelle étape dans une démarche visant à accompagner les MPME et à les aider à devenir les grandes entreprises de demain ». Félicitant la promotion des lauréats 2021, il a vu en « le début d’un succès durable pour chaque entreprise ».

Trois millions de participants

Ibrahim Mayaki, secrétaire exécutif de l’AUDA-Nepad, estime que cette remise de diplôme arrive « au bon moment », après le premier anniversaire de l’Initiative « 100 000 MPME ». La cérémonie fait suite à d’autres réalisations importantes, notamment le lancement de cette Initiative dans treize États membres, attirant plus de trois millions de participants, pour la plupart des micro-entrepreneurs, qui ont découvert le potentiel de la plateforme de l’Académie des MPME. Le responsable a félicité Ecobank « pour sa détermination à faire de ce programme un succès », souhaitant « tout le meilleur aux diplômés de ce programme ».

Environ 3000 MPME ont postulé au programme de formation des MPME au financement, parmi lesquelles 850 ont été présélectionnées dans les huit pays pilotes. Le programme de six semaines a couvert quatre modules et quinze sessions de formation par pays. Au total, 120 sessions ont été dispensées dans les huit pays.

Au troisième trimestre 2021, Ecobank proposera un programme unique en alternance pour les 2000 PME qui se sont inscrites mais n’ont pas été sélectionnées pour le programme qui vient de s’achever. « L’objectif est de s’assurer qu’aucune PME ayant souhaité participer à cette expérience d’apprentissage ne soit laissée pour compte », promet le groupe.

PF

EN BREF

Retour à une solide croissance

ETI (Ecobank Transnational Incorporated) affiche un revenu des opérations de 825 millions de dollars au titre du premier semestre 2021, contre 771 millions un an plus tôt. Une croissance de 7%, soit le double de la croissance enregistrée sur l’ensemble de l’exercice 2020.

Le bénéfice avant impôt ressort à 106 millions $, contre 89 millions au premier semestre 2020, et 4 millions seulement dégagés sur l’ensemble du précédent exercice. Le résultat net augmente de 20%, en glissement annuel, à 154 millions $. Ce, en dépit d’une hausse de 11% du coût du risque (dépréciations nettes de 107 millions $) avec une augmentation des recouvrements de prêts compensée par des charges de dépréciation plus élevées en banque commerciale.

Ade Ayeyemi relève « une résilience continue et soutenue des performances, révélatrice du succès de la dynamique d’exécution ». La croissance des dépôts a été forte, dépassant désormais 19 milliards $ (+1 milliard en un trimestre et +2,4 milliards en un an), « grâce à notre stratégie commerciale appropriée », commente le directeur général.

La croissance des prêts est restée stable, Ecobank axant davantage sa stratégie sur le soutien aux PME pour leur développement. La direction du groupe ne cache pas l’« environnement opérationnel difficile, avec une troisième vague d’infections à coronavirus qui menace la reprise économique ».

PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts