Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Des Assemblées virtuelles pour la BAD

Les Assemblées générales de la Banque africaine de développement débutent ce 26 août. Elles se tiennent dans un contexte bien particulier, en raison de la crise sanitaire et des secousses qui ont ébranlé l’institution ces derniers mois.

Par Laurent Soucaille

Pour la première fois, les Assemblée générales annuelles de la BAD (Banque africaine de développement) se dérouleront en mode virtuel, dans le respect des consignes de distanciation physique liées à la pandémie de Covid-19. 

Selon un bulletin émis par l’institution, « le Dialogue des gouverneurs et l’élection d’un président seront les priorités de l’ordre du jour » de ces prochaines Assemblées. Lesquelles se dérouleront les 26 et 27 août 2020. 

Ce 27 août 2020, les gouverneurs voteront pour l’élection du huitième président de la Banque. Akinwumi Adesina, premier citoyen nigérian à occuper ces fonctions, avait été élu le 28 mai 2015 pour une durée de cinq ans.   

L’année 2020 marque la 55e session annuelle du Conseil des gouverneurs de la Banque et la 46e session annuelle du Fonds africain de développement, le guichet concessionnel de la Banque. Le rendez-vous est d’autant plus important plus important qu’il sera marqué par l’élection du président de la Banque.

Le président en exercice, Akinwumi Adesina, est le seul candidat en lice pour un nouveau mandat quinquennal. Aura-t-il été ébranlé par les accusations des « lanceurs d’alerte » qui l’accusaient de favoritisme ? On sait que le comité d’éthique de la BAD a jugé l’ensemble de ces accusations infondées ou formulées sans preuve.

Et qu’un comité indépendant, souhaité par plusieurs actionnaires dont les États-Unis, a confirmé ce jugement. Rien ne s’oppose donc, en apparence, à une réélection tranquille pour Akinwumi Adesina.

Depuis que la pandémie de Covid-19 a gagné le continent en début mars, l’Afrique a enregistré plus d’un million de cas confirmés d’infection au virus. La pandémie a durement frappé les économies de la région après la chute des prix des produits de base et les mesures de confinement imposées par les gouvernements ont entraîné la fermeture des frontières de nombreux pays.

Une réponse rapide à la Covid-19

Depuis plusieurs mois maintenant, « la BAD apporte un soutien aux pays membres de la région afin de protéger leurs économies, leurs systèmes de santé et les moyens de subsistance de leurs populations », se félicite l’institution. Laquelle, il est vrai, a régi assez tôt face à la menace. 

En avril 2020, la Banque a mis en place un mécanisme de réponse rapide au Covid-19, doté d’un montant maximal de 10 milliards de dollars, afin d’apporter un soutien flexible aux opérations souveraines et non souveraines en Afrique. Le 20 août, 2,29 milliards de dollars $ de ce mécanisme avaient été approuvés pour les pays membres de la banque.

Quelque 1 186 milliards $ supplémentaires ont été décaissés en faveur des pays membres du Fonds africain de développement, et des approbations sont en cours. 

Une gestion saluée

En mars 2020, la BAD avait déjà mobilisé un montant record de trois milliards $ lors de l’introduction de son emprunt obligataire social « Combattre la Covid-19 » à la Bourse de Londres.   

Malgré cette période difficile de confinement, la Banque est parvenue à franchir quelques étapes clés majeures. Les agences de notation internationales Fitch et Standard & Poor’s ont confirmé la note AAA de l’institution assortie d’une perspective « stable ».

Lors des Assemblées annuelles 2020, les gouverneurs devraient recevoir des informations sur l’évolution des diverses activités de la BAD depuis l’an dernier. Les Assemblées s’étaient tenues à Malabo, en Guinée équatoriale. Ces informations porteront notamment sur la septième augmentation générale du capital de la BAD, que le Conseil des gouverneurs a approuvée le 31 octobre 2019. L’opération a permis d’accroître d’un montant historique le capital de la Banque, qui est passé de 115 à 208 milliards $. 

En décembre 2019, les donateurs du Fonds africain de développement se sont engagés à verser 7,6 milliards $ dans le cadre de la quinzième reconstitution du capital de la BAD, afin d’aider les pays d’Afrique les plus en retard.    

Ce 27 août 2020, les gouverneurs voteront pour l’élection du huitième président de la Banque. Akinwumi Adesina, premier citoyen nigérian à occuper ces fonctions, avait été élu le 28 mai 2015 pour une durée de cinq ans.   

Les gouverneurs de la Banque sont, pour la plupart, des ministres des Finances et de l’Économie ou des gouverneurs de Banque centrale des 54 pays membres de la région Afrique et des 27 pays membres issus d’autres régions du monde. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This