x
Close
Activités Bancaires

BMCI, une année de transition et d’innovations

BMCI, une année de transition et d’innovations
  • Publiéavril 8, 2022

L’exercice 2021, marqué par une opération immobilière exceptionnelle, se solde par une stabilité de l’activité courante et une hausse des coûts informatiques. BMCI a achevé la refonte de son système interne et multiplie les innovations.

Par Aude Darc

 

La filiale de BNP Paribas – qui délaisse l’Afrique subsaharienne mais nullement le Maroc –, a enregistré en 2021 un produit net bancaire de 3,04 milliards de dirhams (285,4 millions d’euros), hors opérations exceptionnelles. Selon la BMCI, ce tassement (-0,3%) est essentiellement imputable à la baisse de la marge sur commissions et au résultat des opérations de marché.

BMCI va mettre sur le marché, fin avril, sa carte Visa Infinite Biométrique qui facilite le paiement de différentes transactions par empreinte biométrique. Elle permet aux clients de ne plus avoir besoin de manipuler les touches des terminaux de paiements.

Les frais de gestion consolidés s’élèvent à 2,13 milliards de dirhams (200 millions d’euros), en hausse de 22%, principalement sous l’effet de la hausse des coûts informatiques. Cela explique une baisse mécanique du Résultat brut d’exploitation, à 914 millions de dirhams (-7,4%, 85,8 millions d’euros). En revanche, le coût du risque a baissé de 36,2%, tandis que le taux de couverture des créances par les provisions des comptes sociaux s’établit à 82,2%. Ce qui permet au groupe d’afficher un résultat ordinaire avant impôt de 351 millions de dirhams (33 millions d’euros), en repli de seulement 2,6%. Auquel s’ajoutent les éléments exceptionnels, de 12,5 millions de dirhams. Enfin, le résultat net consolidé ressort en hausse de 15,2 %, à 167 millions de dirhams (15,7 millions d’euros).

Ces éléments exceptionnels consistent essentiellement en la plus-value réalisée sur l’apport des actifs immobiliers à l’OPCI Cleo Pierre ; cette structure accueille le patrimoine immobilier d’une partie des agences bancaires du groupe.

L’opération, lancée au premier semestre, en partenariat avec Aradei Capital, consiste à loger une partie du patrimoine immobilier et à l’accompagner dans son plan de développement futur. En externalisant cet actif, BMCI contribue indirectement à la politique de lancement des OPCI au Maroc. Elle se base sur un portefeuille d’une centaine d’agences bancaires stratégiques, soit le tiers du réseau BMCI, situées dans 17 villes marocaines et qui concentrent une valorisation de 620 millions de dirhams (58,2 millions d’euros).

 

De nombreuses innovations

À l’occasion de cette opération, la BMCI a scellé un partenariat stratégique avec Aradei Capital. Qui couvre deux volets : la BMCI entre au capital d’Aradei Capital et cette société foncière acquiert les actions de l’OPCI Cleo Pierre SPI-RFA qui détient un portefeuille d’agences bancaires exploitées. La souscription en numéraire par Aradei Capital des actions de cette structure représente un montant de près de 557 millions de dirhams (52,3 millions d’euros).

L’exercice a été marqué par diverses innovations. Tel le lancement de QlickEER, le nouvel outil qui permet de digitaliser et de faciliter le processus d’entrée en relation. Destiné dans un premier temps à la clientèle des particuliers (Marocains résidents, Marocains de l’étranger et étrangers résidents), l’outil réduit les délais d’ouverture de compte à 20 minutes. Pour cela, il se base sur l’apport technologique que constitue la reconnaissance optique de caractères (OCR). Ces procédés informatiques permettent de traduire en fichiers de texte des images de texte imprimées ou scannées.

De même, la banque marocaine propose un rendez-vous bimestriel, « l’Innovation Coffee Break ». Qui consiste en des sessions d’apprentissage à l’innovation dédiées à tous les collaborateurs de la banque. L’objectif de ces ateliers en ligne est de permettre aux collaborateurs BMCI de porter un regard neuf sur le monde bancaire en les familiarisant avec les nouvelles technologies et méthodes innovantes impactant l’utilisateur interne ou externe.

Dans le même esprit, BMCI présente « Phygital Innova&Share », un concept dédié au test et partage des dernières innovations. Par exemple, l’espace découverte au sein de l’agence Mohamed V permet de tester les nouvelles solutions innovantes par les collaborateurs et les clients de la banque et d’en faire une vitrine technologique. Cet espace se veut être un espace ouvert, pour permettre le partage d’expérience et ce dans le but d’une continuelle amélioration des services de la banque.

Si la banque a comptablement payé le prix, en 2021, elle a visiblement finalisé la refonte de son système interne d’information. Depuis février 2022, ces nouveautés se complètent du bracelet de paiement contactless Woop. Enfin, le groupe devrait proposer, à la fin de ce mois d’avril, sa carte Visa Infinite Biométrique qui permet le paiement de différentes transactions ; ce, par empreinte biométrique et donc, sans code PIN. Le client enregistre son empreinte grâce à un boitier à usage unique et n’a donc plus besoin donc de manipuler les touches des terminaux de paiements.

@AD

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.