Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Banque : Attijariwafa bank solide dans la tempête

Le groupe Attijariwafa bank a fait preuve de résilience au premier trimestre, tout en se préparant très tôt au choc de la crise sanitaire. Sans doute, les engagements du groupe, notamment les reports de crédits, pèseront sur les résultats semestriels et annuels.

Par Laurent Soucaille

Au premier trimestre 2020, Attijariwafa bank a enregistré un produit net bancaire de 6 milliards de dirhams (564,3 millions d’euros). Une croissance de 1,5%, la plus faible d’un trimestre à l’autre depuis 2018, dans un contexte que l’on devine peu porteur. De manière anticipée, dès le 24 février, le groupe marocain a déployé une série de mesures destinées à affronter l’épidémie de Covid-19.

Elles visaient à garantir la sécurité sanitaire des différents salariés, tout en assurant la continuité des services. Ainsi, la totalité des 5 265 agences du groupe sont restées ouvertes « pour servir les clients, répondre à leurs besoins et à gérer les impacts de la crise », précise un communiqué.

Suivant les conseils du gouvernement et de la Banque al Maghrib, les équipes ont poursuivi leur travail. Au cours du premier trimestre, l’initiative Intilaka a aidé près de 3 000 jeunes et porteurs de projets, pour un montant de 426 millions de dirhams. Pour la période récente (20 mars – 30 avril), le groupe fait état du soutien financier à 7 360 entreprises, pour la plupart des TPME (Très petites et moyennes entreprises), pour un montant de 13 milliards de dirhams (1,22 milliard d’euros).

Compte tenu des nécessaires provisions pour risque, le résultat net recule. Néanmoins, la solidité financière du groupe n’est pas remise en question. Elle se renforce même, avec des fonds propres consolidés en hausse de 11,7% sur un an.

Conformément aux engagements pris, la banque a accordé des reports d’échéances de crédit à 80 000 clients particuliers et entreprises, pour un montant global de 22 milliards de dirhams. Bien entendu, elle assure la distribution des aides servies par l’État à l’égard des citoyens marocains, à travers la mise à disposition des réseaux d’agences et de guichets automatiques.

La continuité de service, précise le groupe, a été rendue possible grâce « aux investissements importants » consentis, ces dernières années, dans la transformation technologique et digitale. Ils ont doté Attijariwafa bank « de plateformes de banque en ligne aux meilleurs standards internationaux ».

Accompagner les clients

Depuis le début de la crise sanitaire, le nombre de transactions traitées sur les canaux digitaux a bondi de 50% par rapport à la même période de 2019. Ces transactions représentent 82% des opérations transitant par ces canaux digitaux (virement, mises à disposition, paiements de facture…)

De plus, Attijariwafa bank a ajusté ses processus achats digitalisés afin de garantir le règlement des factures de ses quelque 1000 fournisseurs et prestataires TPME. La banque a maintenu, malgré le contexte sanitaire, des délais moyens de cinq jours à partir de la date de réception de la facture.

Enfin, Attijariwafa bank poursuit son programme exceptionnel d’accompagnement de ses clients, marocains résidents bloqués actuellement à l’étranger. Elle attribue une dotation touristique exceptionnelle. Sa contre-valeur est plafonnée à 20 000 dirhams par personne majeure. Cette dotation exceptionnelle est remise sous forme de chargement de la carte Rihla ou chargement du compte en devises.

Hausse des fonds propres

Bien entendu, de tels engagements ne sont pas sans conséquences sur les résultats courants d’une grande banque. Au premier trimestre, le coût du risque ressort à 1,1 milliard de dirhams, un bond de 82,5% qui prend en compte les premiers impacts prévisionnels de la crise. Rapporté aux encours de crédits, il passe de 0,76% au premier trimestre 2019 à 1,30% au premier trimestre 2020. Ces chiffres ont été communiqués à l’issue du conseil d’administration du groupe marocain, réuni le 7 mai sous la présidence de Mohamed El Kettani.

Sans surprise, compte tenu des nécessaires provisions pour risque, le résultat net (part du groupe) recule de 23,8% à 1,1 milliard de dirhams. Néanmoins, la solidité financière du groupe n’est pas remise en question. Elle se renforce même, avec des fonds propres consolidés en progression de 11,7% sur un an, à 55,4 milliards de dirhams. Et un total de bilan consolidé de 544,5 milliards de dirhams (+5,3%).

Le groupe n’a pas encore fixé de date pour la tenue de son assemblée générale, initialement prévue le 3 avril dernier. Les actionnaires auront à approuver le versement d’un dividende net de 13,5 dirhams par action.

A LIRE AUSSI

RSE : Les engagements d’Attijariwafa bank

Par ailleurs, la filiale tunisienne Attijari bank présente des résultats trimestriels défiant la tendance actuelle. Au 31 mars, le produit net bancaire était arrêté à 126,175 millions de dinars (40,2 millions d’euros), une hausse de 15,4%. Ses dépôts de clientèle ont progressé de 4% par rapport au 31 mars 2019.  Les encours de crédit ont augmenté de 5,3%, à 5,8 milliards de dinars. L’assemblée générale prévue fin avril a été reportée sine die.
Début avril, la Banque centrale de Tunisie a demandé aux banques de différer leurs assemblées générales et de renoncer au versement de dividende au titre de 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This