x
Close
Actualité

La BAD appuie la ZLECAf

La BAD appuie la ZLECAf
  • Publiéjuillet 29, 2022

La Banque africaine de développement apporte un soutien financier à l’essor de la Zone de libre-échange continentale africaine, l’un des piliers du développement de l’Afrique ces prochaines années. Elle apporte 11 millions de dollars au secrétariat de la ZLECAf, basé à Accra.

 

Par Paule Fax

La Banque africaine de développement et le secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) ont signé un protocole d’accord portant sur un programme d’appui de 11,24 millions de dollars destiné à renforcer la mise en œuvre effective du secrétariat.

La cérémonie de signature s’est déroulée le 25 juillet 2022, en marge de la neuvième réunion du Conseil des ministres chargés du commerce de la ZLECAf, qui s’est tenue à Accra, au Ghana. Le secrétariat de la ZLECAf, actuellement dans la deuxième phase de sa mise en œuvre, bénéficiera de ce paquet de soutien, qui vise à stimuler le commerce intra-africain durable et à augmenter le nombre de pays membres africains participants. Les fonds sont destinés à faire avancer le programme d’intégration commerciale de l’Afrique.

« Cet appui institutionnel contribuera à soutenir nos mandats respectifs pour stimuler l’accroissement du commerce continental et la transformation économique, conformément à la vision de l’Agenda 2063 de l’Afrique que nous voulons », commente Yacine Fal (BAD).

La subvention, approuvée en juillet par le Conseil d’administration du Fonds africain de développement, sera axée sur trois domaines : le renforcement institutionnel du secrétariat de la ZLECAf ; le soutien au secteur privé pour la mise en œuvre du libre-échange, et le soutien aux chaînes de valeur régionales et continentales résilientes au climat pour stimuler le commerce intra-africain.

En outre, des études et des initiatives seront entreprises pour identifier de nouvelles opportunités commerciales et économiques pour les femmes, pour contribuer à l’élaboration du protocole ZLECAf sur les femmes et les jeunes dans le commerce, et pour soutenir le renforcement des capacités et des compétences commerciales ciblées pour les femmes.

 

Une indication claire

Wamkele Mene, secrétaire général du secrétariat la ZLECAf, a signé l’accord au nom de son organisation, tandis que le vice-président de la Banque du groupe de développement africain pour le développement régional, l’intégration et la prestation de services aux entreprises, Yacine Fal, a signé au nom d’Akinwumi Adesina, président de la BAD.

Wamkele Mene a commenté : « Nous nous félicitons du soutien de la BAD, car il s’agit d’une indication claire de notre partenariat stratégique qui renforcera la capacité du secrétariat et facilitera le démarrage d’échanges commerciaux significatifs dans le cadre des préférences de la ZLECAf. » Le responsable considère que la pandémie de la Covid-19 et les tensions géopolitiques actuelles « ont créé une éthique d’action collective urgente pour la mise en œuvre de la ZLECAf ». Aussi, « nous avons tous une responsabilité partagée pour changer le destin de tous les Africains en atteignant l’objectif louable » du libre-échange.

De son côté, Yacine Fal a déclaré que la BAD est « fière du partenariat solide qu’elle entretient avec le secrétariat de la ZLECAf ». La banque de développement est « convaincue que cet appui institutionnel contribuera à soutenir nos mandats respectifs pour stimuler l’accroissement du commerce continental et la transformation économique, conformément à la vision de l’Agenda 2063 de l’Afrique que nous voulons ». Selon qui l’« espoir de l’Afrique de se reconstruire forte et meilleure repose sur la mise en œuvre réussie de la Zone de libre-échange ».

@AB

 

 

Écrit par
laurent

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.