Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Actualité

Amobé Mévégué : Un passeur d’ondes positives nous a quittés

Le journaliste et homme de médias Amobé Mévégué est décédé, le 8 septembre 2021. Il n’avait que 53 ans. Le monde de la culture et de la presse pleure un homme de savoir et un grand défenseur de l’Afrique.

Par Laurent Soucaille

La nouvelle a frappé de stupeur ses amis et collègues. Le journaliste Amobé Mévégué est décédé à l’âge de 53 ans. Il était une figure des médias francophones ainsi que du monde de la culture et de la musique africaine. Youssou N’Dour évoque la perte d’«un frère ». Son ami, le rappeur Didier Awadi, cité par RFI (Radio France Internationale), salue un homme de média « qui donnait le micro à tout le monde ; c’est une triste nouvelle pour le panafricanisme ».

Son engagement en faveur de l’Afrique l’avait amené, par exemple, à modifier son prénom, Amobé contenant « une charge historique». Sa dernière apparition publique date d’août 2021, au Cameroun où il était venu enterrer sa mère. Il avait, à cette occasion, déploré la mauvaise situation de la jeunesse africaine.

Amobé Mévégué « se battait tous les jours pour donner une image positive du continent africain », pleure le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly. Il était « un dealer d’ondes positives », comme il aimait à se définir lui-même, rappelle sa collègue de France 24, Aziza Nait Sibaha. Qui se souvient « d’un homme d’une grande gentillesse et avec un grand cœur connu de tous ».

Il présentait, depuis 2010, l’émission culturelle « À l’affiche », sur France 24. Il avait été, durant des années, l’un des piliers de RFI où il avait notamment présenté l’émission « Plein Sud ». Son parcours l’avait mené à TV5 Monde, à MCM Africa, à France Ô, à CFI.

Il avait été l’artisan de la chaîne panafricaine Ubiznewstv-OM5, disponible en Afrique sur le bouquet canal satellite, et en France sur le câble. Le journaliste était connu et apprécié pour sa grande culture, dans tous les domaines. « Tu avais tous les talents, Amobé. La fraternité n’était pas le moindre », a réagi sobrement l’humoriste Mamane.

Révélant cette disparition sur les réseaux sociaux, la militante Nathalie Yamb a précisé qu’Amobé Mévégué avait contracté le paludisme tout récemment, ce qu’a confirmé RFI un peu plus tard.

Le prénom Amobé, une charge historique

Venu du Cameroun en France à l’âge de cinq ans, Alain – son premier prénom à la naissance –Mévégué s’était engagé très tôt vers les médias, au sein de Tabala FM, pionnière des radios africaines de l’hexagone. Il n’a que 25 ans lorsqu’il rejoint RFI pour présenter « Plein Sud », une émission qui réunit 45 millions d’auditeurs !

En 1998, il présente une émission de dialogues et de débats sur MCM Africa, aux côtés de Myriam Seurat. Une émission qualifiée de « premier talk-show de la diversité ».

Son engagement en faveur de l’Afrique l’avait amené, par exemple, à modifier son prénom, Amobé contenant « une charge historique». Sa dernière apparition publique date d’août 2021, au Cameroun où il était venu enterrer sa mère. Il avait, à cette occasion, déploré la mauvaise situation de la jeunesse africaine.

Moussa Faki Mahamat se dit « attristé » par cette disparition. « L’Afrique perd en lui un grand avocat de la culture africaine », a écrit sur son compte Twitter le président de la Commission de l’Union africaine.

LS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts