x
Close
A savoir

L’Afrique regorge de talents !

L’Afrique regorge de talents !
  • Publiéjuin 9, 2023

Alors que Global Career Company se prépare à célébrer son 21e anniversaire, l’agence de ressources humaines se joint à l’un de ses clients de longue date, Afreximbank, pour célébrer le 30e anniversaire de la banque. Elle examine également les défis du recrutement et des ressources humaines en Afrique et dans la diaspora au cours de ces années tumultueuses.

 

 

Comme toujours, nous continuons d’observer une grande quantité et qualité de développement, d’innovation et d’opportunités sur le continent africain, tant d’un point de vue commercial que du point de vue des talents.

Bien que des pays comme le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Kenya continuent d’être les marchés les plus importants et les plus actifs en termes d’opportunités pour les talents, nous constatons désormais que l’Angola et la région du Maghreb deviennent également très compétitifs, notamment dans les secteurs des services financiers et de l’énergie. En conséquence, il y a une forte demande de talents angolais et de langue portugaise possédant des compétences techniques et financières, ainsi que de talents d’Afrique du Nord d’expression francophone ayant une expérience en finance et provenant de la diaspora.

Avec plus de 30 000 Angolais dans notre vivier de talents, dont près de 8 000 femmes, et plus de 35 000 Nord-Africains dont 25% sont des femmes, tous basés à l’international ou en Afrique, c’est un moment particulièrement excitant pour nous de faire une différence tant pour les employeurs que pour les candidats.

Bien qu’il y ait toujours une forte demande de talents africains, en particulier de talents ayant une expérience internationale, nos interactions quotidiennes avec les employeurs ont également mis en évidence un léger défi en termes de rétention. Nous avons constaté que, bien que les employeurs fassent de grands efforts pour proposer des propositions de valeur attractives et des cultures dynamiques, ils peuvent encore être en retard en raison de la concurrence avec de plus grandes organisations internationales offrant des opportunités à l’étranger avec des salaires plus élevés et des avantages plus attrayants auxquels les employeurs africains ne peuvent pas nécessairement rivaliser.

Cela dit, nous nous sommes efforcés de trouver des solutions à ce problème dans le but de lutter contre la « fuite des cerveaux » en Afrique lors de notre dernier webinaire du Talent Agenda. Ce webinaire a présenté des informations de British American Tobacco (dans le secteur des biens de consommation courante ), Aggreko (énergie), Sterling Bank (services financiers) et nos partenaires de réflexion de Africa People Advisory Group et de Ferva.

 

Des talents au service de l’Afrique

Le consensus général était que, bien que les employeurs africains continuent de concurrencer non seulement les opportunités à l’étranger mais également au sein d’une culture de carrière en évolution, l’avantage dont disposent les employeurs africains est qu’en plus de proposer des propositions de grande valeur, ils peuvent également offrir aux talents africains la possibilité de rentrer chez eux et de faire partie de la croissance et du développement de leur pays d’origine et de leur continent, ce que leurs concurrents étrangers ne peuvent pas offrir.

Ces développements s’inscrivent bien dans le thème du leadership, de la culture et de la diversité de ce supplément du Talent Agenda, qui arrive juste à temps pour la réunion annuelle de l’Afreximbank à Accra, au Ghana, du 18 au 21 juin, qui marquera le 30e anniversaire de la banque.

Nous mettrons en évidence les réussites de l’Afreximbank sous la direction de Benedict Oramah, les progrès du projet de la Zone de libre-échange continentale africaine, le soutien et l’autonomisation des jeunes, ainsi que l’importance de ramener les compétences africaines sur le continent. Nous explorerons également l’agenda plus large de la diversité et de l’inclusion au sein de l’Afreximbank, et nous examinerons la proposition de valeur employeur/employé de la banque avec les points de vue de son directeur et responsable mondial des ressources humaines, Stephen Kauma.

 

Les défis du BTP et des infrastructures

@AB

Écrit par
Rédaction

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *