Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

NU: Mabingue Ngom, une lutte contre le sida

Cercle vicieux

Le scénario le plus noir, celui d’une nouvelle épidémie de sida, viendrait ruiner profondément et durablement ce très fragile équilibre. « En Afrique de l’Ouest et centrale, nous sommes dans la région du monde où les indicateurs sont vraiment les pires », s’in­quiète Mabingue Ngom. Plusieurs facteurs se cumulent.

D’abord, l’un des taux de fécondité les plus élevés au monde, pouvant atteindre jusqu’à 6 ou 7 enfants par femme, dans certains pays. « Nous sommes aussi la région la plus faible du monde dans la préven­tion de la transmission du VIH mère-enfant », rappelle-t-il.

L’extrême pauvreté de certaines des zones concernées, avec son lot de promis­cuité, de polygamie, de manque d’hygiène et de prostitution, ne peut qu’assombrir encore le tableau.

Enfin, dans les décennies passées, les décideurs internationaux ont privilégié des pays à fort taux d’infection tels que le Lesotho, le Kenya ou l’Éthiopie, au détriment de ceux où le faible taux de prévalence aurait pu être raisonnablement contenu à moindre coût, mais où, précisément, la pauvreté s’ag­gravait… un cercle vicieux.

« Avec la tendance actuelle, l’Afrique subsaharienne risque de perdre entre 30 % et 40 % de sa main-d’oeuvre, rendant impossible la capture du dividende démographique qui consiste à valoriser le capital humain par une bonne formation, une bonne santé, une hausse de la productivité, et à dynamiser l’économie comme l’ont fait les dragons asiatiques. Avec une forte proportion de jeunes infectés, le pari devient impossible », souligne Mabingue Ngom.

D’autant que les moyens financiers pour lutter contre le mal ne sont pas à la hauteur. L’UNFPA dispose d’un budget global d’envi­ron un milliard de dollars, sur lequel une faible part seulement est destinée à combattre le sida.

Bien sûr, l’argent ne fait pas tout. L’UNFPA n’est en charge que des politiques de préven­tion. Les traitements – le noyau dur des poli­tiques sanitaires – relèvent de la compétence d’autres organisations telle que l’OMS. Le coût de la prévention qui vise d’abord à modi­fier les comportements par la communication et la sensibilisation, ne se chiffre pas unique­ment en coûts d’infrastructures hospitalières, de stocks pharmaceutiques ou de nombre de doses de médicaments.

C’est pourquoi Mabingue Ngom parcourt le monde. Les programmes mis en chantier par l’UNFPA s’intitulent éradication des mariages précoces, planification fami­liale, éducation sexuelle complète…

Offrir aux adolescents un accès à l’information pour leur permettre une meilleure maîtrise de leur corps et de leur sexualité. Ses inter­locuteurs sont multiples : Fonds ONU Sida, Fonds mondial contre la tuberculose le palu­disme et le sida, et bien sûr les représentants de chaque pays concerné, aussi bien gouver­nements que représentants de la société civile.

Récemment, à Ndjamena puis à Banjul, des centaines d’imams sont venus appuyer les efforts de l’UNFPA auprès de la population en faveur de la planification familiale. Même avec un budget modeste, il est possible de faire évoluer les mentalités et de changer les comportements. À condition que la prise de conscience soit partagée par tous.

Rate this article

Author Thumbnail
Written by African Business

Fort de son succès, ce magazine est une référence pour les femmes et les hommes d’affaires en Afrique. Il permet aux décideurs d’avoir une approche concrète du marché et de saisir de nombreuses opportunités à travers le continent africain. African Business est respecté et reconnu pour son intégrité éditoriale et sa contribution au développement de l’Afrique. Tous les secteurs de l’économie sont couverts par des journalistes renommés. Les numéros annuels sur les “200 Premières banques” et les ‘‘250 Premières entreprises’’ sont devenus de réels outils de travail et des indicateurs du climat des affaires en Afrique. Chaque année, les Trophées d’African Business récompensent la réussite des entrepreneurs et des les entreprises les plus performantes du continent.

Related Posts

Recevez nos Newsletter

Si vous souhaitez recevoir par mail une information pertinente, crédible et incontournable, inscrivez-vous à notre newsletter.

Aidez-nous à améliorer notre contenu