Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

La Tunisie et Private Equity

« L’entreprise a besoin de se recapitaliser pour renforcer ses fonds propres, poursuivre sa croissance et rester compétitive dans un contexte d’ouverture économique. Or, les niveaux actuels des engagements des banques et leur sous-capitalisation ne leur permettent plus de financer l’économie au-delà de leurs capacités, devenues très limitées. Il reste donc deux possibilités : le recours à la Bourse, qui exige une maturité avancée, et le capital-investissement qui relève d’opérations bilatérales conventionnées et de gré à gré », explique Adel Grar.

Le règlement du secteur a beaucoup progressé, mais il reste encore en retard, sans que cela ne constitue un obstacle majeur. « Le vrai handicap est lié à la taille du pays. Avec de petites structures dans un petit pays, on a du mal à attirer des investisseurs internationaux. Aussi, pour le moment, les grands opérateurs internationaux sont-ils essentiellement des institutionnels, Banque mondiale, BERD, Proparco, etc. Le marché n’attire pas encore vraiment des opérateurs privés », explique le patron de Jasmin Capital Partners.

Selon Adel Grar, il est possible d’attirer davantage d’investisseurs internationaux en améliorant le cadre réglementaire, notamment pour diversifier les produits de financement, et en structurant davantage la pratique vers de meilleures visibilités et flexibilités.

« Nous avons, bien entendu, des objectifs de rentabilité pour rémunérer les capitaux qui nous sont confiés, mais ils ne sont pas antinomiques avec des considérations de développement.»

Évoquant les carences auxquels les professionnels du Private Equity devraient remédier, l’expert financier mentionne l’absence de structure institutionnelle spécialisée dans l’identifica­tion des opportunités d’investissement ; il y a des fonds, mais pas assez d’opportunités pour les attirer.

Related Posts

Recevez nos Newsletter

Si vous souhaitez recevoir par mail une information pertinente, crédible et incontournable, inscrivez-vous à notre newsletter.

Aidez-nous à améliorer notre contenu