Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Khaled Igue, Président de Club 2030 : Incarner la nouvelle Afrique

La vision d’un touche-à-tout

Avec, toujours, la même idée d’union des différences et de transdisciplinarité : il a toujours su qu’il travaillerait pour l’Afrique, mais est allé, pour ce faire, « chercher de l’exper­tise en Europe ». Après Areva, il a développé pendant un an une activité de conseil aux gouvernements dans le cadre d’Eurogroup, et a rejoint le groupe marocain OCP en tant que directeur des partenariats public-privé.

Une fonction à même de satisfaire pleinement ses aspirations : « Je suis entré chez OCP, parce que je partage avec les dirigeants du groupe une vision selon laquelle le développement Sud-Sud, au niveau de l’Afrique, doit être intensifié».

Parallèlement, il a créé le Club 2030 Afrique, un think tank qui réfléchit sur les perspectives de développement du continent à l’intention des gouvernements, des entreprises et de la société civile. « La particularité du Club, c’est que nous réfléchissons à l’échelle africaine».

Ce labora­toire d’idées, qui commence à avoir l’oreille de grandes institutions comme le Medef et qui a pu intervenir au dernier sommet des chefs d’État de Bamako, compte aujourd’hui une quarantaine de personnes, dont 25 représentants pays et un collège de directeurs experts.

Khaled Igué en est convaincu : le continent, pour se développer, doit construire ce qui lui manque aujourd’hui, qu’il appelle « le triangle des ressources » : le finan­cement, l’expertise et la technologie.

Et avant tout, « pour que tout ceci soit cohérent », une bonne gouvernance qui fait encore trop souvent défaut aujourd’hui. Malgré les difficultés, il croit résolument aux chances de l’Afrique : « Nous, Africains, avons quelque chose que beaucoup de pays et d’autres continents ont perdu, c’est la joie. Des gens n’ont rien, à part leur enfant au dos, noué avec le pagne, et balayent leur case, le matin, en chantant».

Le jour où l’Afrique aura rattrapé son retard et où l’accès à l’eau, à l’électricité, à la santé sera devenu basique, «ça sera le continent où tout le monde voudra vivre». Et ajoute-t-il, «c’est cela qui me donne envie…».

Rate this article

Author Thumbnail
Written by African Business

Fort de son succès, ce magazine est une référence pour les femmes et les hommes d’affaires en Afrique. Il permet aux décideurs d’avoir une approche concrète du marché et de saisir de nombreuses opportunités à travers le continent africain. African Business est respecté et reconnu pour son intégrité éditoriale et sa contribution au développement de l’Afrique. Tous les secteurs de l’économie sont couverts par des journalistes renommés. Les numéros annuels sur les “200 Premières banques” et les ‘‘250 Premières entreprises’’ sont devenus de réels outils de travail et des indicateurs du climat des affaires en Afrique. Chaque année, les Trophées d’African Business récompensent la réussite des entrepreneurs et des les entreprises les plus performantes du continent.

Related Posts

  • Niger : Une classe moyenne instable

    La classe moyenne pourrait bientôt représenter 50 % de la population du Niger. Cette catégorie, dominée par l’agriculture, présente des disparités et la majorité des …

  • Guinée : Première raffinerie de pétrole

    La Guinée ne dispose pas encore d’une raffinerie de pétrole. Un projet, envisagé depuis quelques années, pourrait enregistrer une avancée significative au cours du trimestre. …

  • Afrique : Helios « reprend » Louis Dreyfus

    Louis Dreyfus souhaite recentrer ses activités mondiales d’engrais et d’intrants sur des régions autres que l’Afrique. Convaincu des opportunités de croissance du continent, Helios Investment …

  • Maroc : La Chine confirme sa présence

    Forts de ses atouts politiques, humains et géographiques, le Maroc devient un partenaire incontournable de la Chine en Afrique, lui réservant une place stratégique dans …

Recevez nos Newsletter

Si vous souhaitez recevoir par mail une information pertinente, crédible et incontournable, inscrivez-vous à notre newsletter.

Aidez-nous à améliorer notre contenu