Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Côte d’Ivoire : Le ministre Sidi Touré parle

Progressivement, la jeunesse ivoirienne reprend confiance en son pays et en elle-même, se félicite le ministre Sidi Tiéméko Touré.

Interview réalisée par JO, envoyé spécial en Côte d’Ivoire

Quelle était la situation de la jeunesse ivoirienne quand vous êtes arrivé aux affaires?

Nous avons trouvé une jeunesse sans repères et en manque d’initiatives. À force de pédagogie de la part des différents ministres, cette jeunesse a repris confiance en elle-même. Elle est davantage orientée vers le travail. Elle prend des initiatives dans tous les secteurs de l’éco­nomie. Ils sont créateurs de téléphones portables, ils créent des start-up innovantes ; le jeune d’Abidjan n’est plus différent du jeune qu’on voit en Europe, aux États- Unis. La jeunesse s’identifie aux meilleurs modèles, aux meilleures valeurs.

Presque bientôt dix ans après la crise, quels sont ces nouveaux modèles ?

Ce n’est pas le modèle politique. Par exemple, c’est cet étudiant devenu prix d’Excellence 2017 par la force de son travail. Le modèle, c’est l’adorable Ruth Gbagbi championne du monde de Taekwondo.

Pour Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et du service civique : « La jeunesse reprend confiance »

Le modèle, c’est Marie-Josée Ta Lou, cette sympathique sprinteuse qui nous apporte des médailles. Notre travail est de mettre en lumière ces différents modèles pour que des jeunes comprennent qu’ils peuvent faire la différence par eux-mêmes. Ils n’ont pas besoin de grand parcours politique pour réussir. Le plus important pour nos jeunes, c’est d’avoir confiance en soi, c’est déjà 50 % du chemin parcouru vers le succès.

En quoi consistent les Points service emploi-jeunes ?

Ils sont la conséquence de notre ambition de rapprocher le service public de l’emploi des citoyens, où qu’ils se trouvent en Côte d’Ivoire. À notre arrivée au ministère, la représentation territoriale se limitait à treize agences pour l’Agence emploi-jeunes. Il fallait donc changer la situation. En commen­çant par communiquer pour que les jeunes sachent qu’ils avaient des prestations qui leur étaient dédiées ; il fallait aussi qu’on se rapproche d’eux pour faciliter leurs démarches. À ce jour, nous avons 31 régions. Nous prévoyons de doter toutes les différentes régions d’au moins une agence emploi-jeune. Et dans chaque mairie de la Côte d’Ivoire un Point service emploi-jeune.

Où en est la PNL, Politique nationale pour la jeunesse ?

Cette PNL est la première dans notre pays depuis l’acquisition de son indépendance. Elle est adossée sur le PND 2016-2020. La PNL est articulée autour de cinq stratégies :

– l’autonomisation des jeunes, avec le Conseil national de la jeunesse qui permet aux jeunes d’avoir leur mot à dire dans toutes les politiques et programmes qui leur sont destinés.

– la protection des jeunes en développant des campagnes de prévention comme la lutte contre la drogue, les MST, le sida, la cybercriminalité, la migration, etc.

– le service civique et le volontariat en recentrant les jeunes sur leur contribution à la communauté.

– l’insertion et l’emploi des jeunes.

– la coordination des initiatives des différents ministères en faveur des jeunes. Elle développe un outil de gouver­nance de toutes les initiatives.

Related Posts