Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Cedeao : La Tunisie a obtenu le statut de membre observateur

La Tunisie mène une action diplomatique d’envergure tournée aussi bien vers l’Afrique de l’Ouest, région à laquelle elle est liée par des liens séculaires, que tout le continent.

Par Serge David

Cette dynamique nouvelle est mise en œuvre avec succès par la diplomatie tunisienne, comme en témoigne le rapprochement réalisé avec la première puissance économique africaine, le Nigeria, et l’obtention lors du dernier sommet de la Cedeao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest), le 4 juin dernier, du statut de membre observateur. Le pays est également en pourparlers avec cet ensemble à fort potentiel pour instaurer une large coopération dans les secteurs liés au développement.

La Tunisie s’apprête aussi à rejoindre le Comesa (Marché commun de l’Afrique orientale et australe) avant fin 2017.

Le ministre Onyeama a relevé que les deux parties nigériane et tunisienne partagent «des visions similaires relatives à l’amélioration des activités de l’Union africaine». Elles ont convenu d’œuvrer conjointement pour la construction d’économies solides, étape cruciale à la réalisation d’une intégration économique africaine plus large.  

Le ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, a effectué une visite officielle en Tunisie du 21 au 23 juin 2017, à l’invitation de son homologue Khemaies Jhinaoui. Cette visite, la première d’un ministre nigérian en Tunisie depuis trente ans, marque le nouveau départ des relations entre les deux pays.

Les deux parties sont convenues de promouvoir une large coopération économique bilatérale englobant plusieurs secteurs, parmi lesquels les plus porteurs, particulièrement l’agriculture, le phosphate, les énergies renouvelables, l’infrastructure technologique.

Et aussi, les technologies de la communication, la santé, l’enseignement supérieur, la formation et l’échange d’expertises, la promotion de l’emploi des jeunes et divers autres domaines.

Le président Béji Caid Essebsi a reçu le 22 juin, au palais de Carthage, le ministre nigérian. Le chef de l’État a renouvelé son invitation au président nigérian, Muhammadu Buhari, à visiter la Tunisie et appelé, par la même occasion, à la multiplication des échanges de visites entre les hauts responsables des deux pays.

Le ministre Onyeama a relevé que les deux parties nigériane et tunisienne partagent «des visions similaires relatives à l’amélioration des activités de l’Union africaine».  Elles ont convenu d’œuvrer conjointement pour la construction d’économies solides, étape cruciale à la réalisation d’une intégration économique africaine plus large.

Il a, par ailleurs, affirmé que son pays a soutenu l’octroi à la Tunisie d’un siège de membre d’observateur à la Cedeao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest). «Une telle adhésion permettra de développer l’accès de la Tunisie au marché de l’Afrique subsaharienne», a-t-il souligné. «C’est également une chance pour les pays de l’Afrique subsaharienne de bénéficier de l’expertise tunisienne dans plusieurs secteurs».

Les deux parties tunisienne et nigériane se sont félicitées de l’ouverture en 2018 d’une ligne régulière aérienne de Tunis Air reliant la Tunisie au Nigeria.

Le président Béji Caid Essebsi a reçu le 22 juin, au palais de Carthage, le ministre nigérian. Le chef de l’État a renouvelé son invitation au président nigérian, Muhammadu Buhari, à visiter la Tunisie et appelé, par la même occasion, à la multiplication des échanges de visites entre les hauts responsables des deux pays.

Il a aussi souligné l’importance du renforcement de la coopération bilatérale et de l’intensification de l’échange d’expertises entre la Tunisie et le Nigeria.

De son côté, le ministre nigérian a mis l’accent sur la volonté du Nigeria de raffermir la coopération avec la Tunisie, particulièrement dans les domaines économiques, à travers l’intensification des échanges commerciaux et l’identification et l’exploitation des opportunités d’investissement disponibles dans les deux pays.

Related Posts

Recevez nos Newsletter

Si vous souhaitez recevoir par mail une information pertinente, crédible et incontournable, inscrivez-vous à notre newsletter.

Aidez-nous à améliorer notre contenu