Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Les ambitions portuaires d’Olam

Le 14 octobre, Gabon Special Economic Zone (GSEZ) a inauguré le New Owendo International Port (NOIP) en présence du président Ali Bongo Odimba. À cette occasion, Cyrille Bolloré, invité surprise, a annoncé la signature d’un contrat de sous-traitance entre la STCG et Olam International Ltd., mettant un terme à plusieurs mois de polémiques.

Par Marie-France Réveillard, envoyée spéciale

C’est avec faste qu’a été inauguré le nouveau terminal d’Owendo, devant une assistance venue nombreuse sur le port, à la nuit tombée. Le président du Gabon et son épouse, les représentants de l’état-major, Gagan Gupta, le président d’Olam Gabon, Cyrille Bolloré, DG de Bolloré Transport & Logistics (BTL), les principaux partenaires du projet entre autres invités de marque, ont parti­cipé aux festivités. Ballet aérien de trapézistes suspendues à une grue de chantier et feu d’arti­fice spectaculaire ont marqué la cérémonie.

Avec le NOIP (New Owendo International Port), Olam a modernisé des infrastructures gabonaises vétustes et a décongestionné le port pour un coût de 300 millions de dollars en « un temps record de 18 mois », a rappelé Gagan Gupta lors de la cérémonie d’inauguration. Cette initia­tive permet au groupe singapourien d’utiliser ses propres installations portuaires pour ses opéra­tions d’import-export liées à l’exploitation et à la valorisation de la zone économique de Nkok dont il a la gestion. Le projet est le résultat du parte­nariat public-privé entre Olam International Ltd, Africa Finance Corporation (AFC) et l’État gabo­nais. Gagan Gupta a précisé qu’il s’agissait d’un « investissement direct sans dette de l’État ».

NOIP : un port aux standards internationaux

Opérationnel depuis juin dernier, le port a pour objectif de fluidifier l’import et l’export en réduisant les prix de l’acconage de l’ordre de 30 %. « Plus qu’une stratégie de diversification, il s’agissait de se doter d’un outil logistique pour sécuriser nos exportations », précise Philippe Gery, directeur de GSEZ Ports.

Related Posts