Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Algérie : Le premier train Alstom Coradia d’Afrique

Abdelghani Zalène, ministre des Travaux publics et des transports, a mis en service commercial, le 2 mars, le premier train Coradia Polyvalent pour l’Algérie, et inauguré la gare rénovée de l’Agha.

Cette gare située sur la commune de Sidi M’hamed dans la wilaya d’Alger est dédiée aux grandes lignes qui seront desservies par le train. La Société nationale des trans­ports ferroviaires (SNTF) avait attribué à Alstom le 29 juillet 2015 un contrat pour la livraison de 17 trains Coradia Polyvalent.

Ce premier train, réceptionné le 28 janvier au port d’Alger, a été ensuite soumis à une série de tests statiques et dynamiques sur le réseau ferré de la SNTF en préparation de l’entrée en service commercial de la ligne.

« Le premier train Coradia Polyvalent d’Algérie entre aujourd’hui en service commercial, c’est pour nous une consécration de la confiance de notre client et de nos partenaires en locaux. Notre ambition est de pérenniser ce partenariat et de contribuer à l’essor de la filière ferroviaire en Algérie », a déclaré Didier Pfleger, vice-président senior pour la région Moyen Orient & Afrique du groupe français Alstom.

Le deuxième train a été débarqué le 2 mars également et le troisième le 5 mars. Les livraisons des trains suivants se feront dans le courant de l’année 2018. « Le train Coradia offre toutes les commodités et services nécessaires (wifi, informations, restauration, etc.) et desser­vira à terme Annaba, Constantine, Bejaia, Biskra et Béchar », indiquait pour sa part le ministre, précisant que le prix du billet entre Alger et Oran a été fixé à 2 000 dinars algériens en première classe et à 1 700 DA en classe économique.

Outre l’acquisition de ces nouveaux matériels, Abdelghani Zalene a indiqué que la SNTF a entrepris, dans ses ateliers de Sidi Bel-Abbès, la réhabilitation de 202 voitures, dont deux trains sont déjà en service.

De plus, l’acquisition de nouveaux trains et la rénovation du parc roulant devraient permettre à l’entreprise de transporter 60 millions de voyageurs et 17 millions de tonnes de fret par an à partir de 2020. « Le gouvernement, par le biais de la SNTF, a décidé d’entreprendre une stratégie visant la réhabilitation du matériel roulant ancien avec une main-d’oeuvre 100 % algérienne » démarche qui permettra « d’économiser des sommes importantes en devise au lieu d’acquérir un nouveau matériel. »

La SNTF compte également, dans le cadre de la prochaine phase de son plan de développement, acquérir de nouveaux trains à grande vitesse roulant à 220 km/h. Le cahier des charges pour les appels d’offres est prêt.

Related Posts