Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Algérie : GE et Sonelgaz renforcent le secteur électrique

General Electric est présent en Algérie depuis plus de 40 ans, et ses technologies génèrent près de 70% de l’électricité distribuée à travers le pays. Une nouvelle convention avec Sonelgaz confortera encore l’appui du groupe américain.

Par Gérard Choisnet

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal s’est rendu le 24 avril dans la wilaya de Batna, à 400 km au sud-est d’Alger, où il a effectué une visite du projet de complexe de fabrication des turbines « GEAT » au parc industriel d’Aïn Yagout.

A cette occasion, une convention a été signée entre les groupes américain General Electric (GE) et algérien Sonelgaz, portant sur la maintenance des équipements industriels. Le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, le directeur général de Sonelgaz SPE (Société algérienne de production d’électricité), Sabri Lezhari, le directeur général de GE Northwest Africa, Touffik Fredj…participaient à la cérémonie.

GE collaborera avec Sonelgaz SPE, filiale de Sonelgaz, dans le cadre d’un accord majeur reposant sur les capacités de sa solution ‘Fleet 360’. Cet accord de services, « le plus important dans l’histoire de GE Power » selon le groupe américain, permettra la transformation industrielle numérique des unités de Sonelgaz en Algérie et renforcera les capacités locales.

L’accord comprend des services d’exploitation et de maintenance à long terme pour 10 centrales Sonelgaz à travers le pays, d’une puissance de 11 GW, des mises à niveau technologiques améliorant l’efficacité énergétique pour livrer 420 MW de puissance additionnelle, et l’introduction de solutions numériques de GE.

Ensemble, ces dispositions renforceront la productivité des centrales, et permettront également d’économiser jusqu’à 2 milliards $ de gaz, dont le volume sera alors disponible pour être vendu sur les marchés internationaux.

Selon Sonelgaz, la puissance installée totale du pays représentait 17 100 MW en 2015. La capacité de production additionnelle nationale prévue sur la période 2015-2025 porte sur 27 800 MW, dont 15 400 MW décidés et 12 400 MW en idées de projets.

« Le gouvernement algérien et Sonelgaz ont une claire vision du futur du secteur électricité du pays », déclarait Steve Bolze, directeur général de GE Power. « L’accent sur le renforcement de la capacité industrielle et la concentration sur la transformation numérique des centrales constituent des investissements à long terme dans l’avenir du pays ».

La cérémonie de signature a eu lieu à l’usine de Aïn Yagout de GE Algeria Turbines (GEAT), société créée en 2014 par GE et Sonelgaz, qui fabriquera des turbines à gaz et des turbines à vapeur pour les besoins du groupe algérien.

D’une superficie de 20 hectares, ce site pourra fabriquer chaque année des équipements représentant une puissance de 1,5 GW. Les activités de GEAT ont démarré il y a quelques mois, après la première commande de Sonelgaz portant sur quatre turbines à gaz et deux turbines à vapeur. Ces équipements seront livrés en 2019 et 2020, et connectés au réseau national d’ici à 2021.

« La première priorité du gouvernement est de renforcer la production électrique du pays grâce à des infrastructures hautement efficaces, durables et productives », soulignait le ministre de l’Energie. « La nouvelle unité de GEAT, qui fabrique des équipements haut-de-gamme pour le secteur électricité, et le développement de la société Maintenance des équipements industriels (MEI) pour la production de pièces détachées, représentent une forte valeur ajoutée à l’économie en stimulant nos exportations, en renforçant l’efficacité de nos centrales et en créant de nouveaux emplois pour les jeunes Algériens. En outre, la transformation numérique de nos centrales nous permettra d’optimiser l’utilisation de nos ressources naturelles, créant à son tour de la valeur ajoutée pour l’économie».

La convention signée comprend également le second plus important accord en matière de logiciel internet industriel à ce jour pour GE Power. Sonelgaz a retenu les applications ‘Asset Performance Management’ et ‘Operations Optimization’ pour surveiller et analyser les données provenant de milliers de capteurs installés dans ses centrales.

Reposant sur la plateforme de données ‘Predix’ conçue pour l’échelle et la complexité des données industrielles, le logiciel de GE exploite l’analytique de données avancée pour prévoir et éliminer les périodes d’indisponibilité fortuites, et renforce la productivité des centrales.

De plus, GE travaillera avec l’Algerian Engineering Services Company (Algesco) pour réparer localement sa technologie de turbine à gaz, et aidera à créer un centre local d’excellence pour les réparations de turbines. Algesco, centre de maintenance de turbomachinerie situé à Boufarik, et  le plus grand site GE de ce genre au monde, a été créé à Hassi R’mel en 1993, en partenariat avec Sonatrach et Sonelgaz.

Le nouvel accord conduira également au développement d’une chaîne d’approvisionnement locale avec MEI, filiale de Sonelgaz, pour fabriquer des pièces détachées pour les turbines de GE en Algérie. MEI sera qualifiée dès 2017 par GE, et s’intégrera dans sa chaîne d’approvisionnement internationale.

La nouvelle convention s’appuie sur la présence ancienne de GE en Algérie. En septembre 2013, GE avait signé trois contrats majeurs d’un montant total de 2,7 milliards $, « parmi les plus importants de l’histoire de GE dans le domaine de l’électricité ».

Ces trois accords portaient sur six nouvelles centrales à cycle combiné de 8 GW au total, représentant alors une augmentation de 70% de la puissance installée du pays, deux projets accélérés ajoutant une capacité de 528 MW pour le pic de demande estivale, et une nouvelle centrale à cycle simple pour fournir 370 MW supplémentaires au réseau.

Selon Sonelgaz, la puissance installée totale du pays représentait 17 100 MW en 2015. La capacité de production additionnelle nationale prévue sur la période 2015-2025 porte sur 27 800 MW, dont 15 400 MW décidés et 12 400 MW en idées de projets.

Rate this article

Author Thumbnail
Written by African Business

Fort de son succès, ce magazine est une référence pour les femmes et les hommes d’affaires en Afrique. Il permet aux décideurs d’avoir une approche concrète du marché et de saisir de nombreuses opportunités à travers le continent africain. African Business est respecté et reconnu pour son intégrité éditoriale et sa contribution au développement de l’Afrique. Tous les secteurs de l’économie sont couverts par des journalistes renommés. Les numéros annuels sur les “200 Premières banques” et les ‘‘250 Premières entreprises’’ sont devenus de réels outils de travail et des indicateurs du climat des affaires en Afrique. Chaque année, les Trophées d’African Business récompensent la réussite des entrepreneurs et des les entreprises les plus performantes du continent.

Related Posts