Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Akinwumi Adesina, président de la BAD

Akinwumi Adesina va entrer dans sa troisième année en tant président de la BAD; l’institution est au coeur des défis de l’Afrique, des débats qui l’animent. Il explique ses priorités et sa méthode d’action.

Entretien avec Hichem Ben Yaïche

La BAD vient d’organiser ses assemblées annuelles à Ahmadabad, en Inde. Les retombées sont-elles à la hauteur de vos attentes ?

Oui, la 52e édition des assemblées annuelles du groupe de la Banque a connu un succès retentissant. Elle s’est achevée sur une note très positive qui s’explique par les bonnes appréciations suscitées par la solide performance financière de la Banque, les premiers succès de nos cinq grandes priorités stratégiques, ainsi que par l’accueil réservé à notre nouvelle équipe de direction, prête et enthousiaste.

Nous sommes reconnaissants au Premier ministre indien, Narendra Modi, et au peuple de l’Inde pour sa généreuse hospitalité. Plus de 3 500 délégués issus de toutes les régions du monde, à savoir les gouverneurs de la Banque, les responsables gouvernementaux, les chefs d’entreprise, les représentants de la société civile, ainsi que des membres de la communauté universitaire, des groupes de jeunes et des médias, ont participé aux débats sur les questions pertinentes axées sur le thème central des assemblées annuelles : « Trans­former l’agriculture pour créer de la richesse en Afrique ».

Deux chefs d’État africains ont également honoré les assemblées de leur présence : le président Macky Sall du Sénégal et le président Patrice Talon du Bénin. Étaient également présents l’ancien chef d’État du Ghana, John Mahama, et le vice-président de Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan. Cette présence témoigne du soutien sans réserve que les dirigeants africains accordent à la Banque et de la reconnaissance de son statut en tant que partenaire de confiance et de choix de l’Afrique.

Les assemblées annuelles ont permis de comprendre comment l’Inde et l’Afrique peuvent travailler ensemble pour réaliser la transformation, la réduction de la pauvreté rurale et l’amélioration de la qualité de vie des populations. Les gouver­neurs de la Banque ont salué la très solide performance financière du groupe de la Banque et entériné, à une écrasante majorité, des actions urgentes pour le financement de nos priorités, notre « Top 5 » : éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ; la nourrir ; l’industrialiser ; l’intégrer ; et améliorer la qualité de vie des populations. L’aug­mentation du capital de la Banque et les mesures complémentaires visant à optimiser son bilan nous permettront d’avancer vers la réalisation de la mission qui nous attend. En effet, j’ai été très heureux du soutien que nous apporte le Conseil des gouverneurs de la Banque pour nos réalisations et des encouragements que nous avons reçu pour faire encore plus l’Afrique.

L’expérience du développement et du décollage économique de l’Inde est-elle transposable à l’Afrique ? En quoi le modèle indien est-il utile ?

L’Inde offre une expérience remarquable en ce qui concerne l’autosuffisance alimentaire. Elle a pu passer d’un statut de « cas désespéré » à celui de panier alimentaire, grâce à sa révolution verte. Cette conversion s’est déroulée en l’espace de trois ans, cette performance est tout simplement incroyable ! Les pays africains devraient s’en inspirer. La volonté politique est fondamentale dans ce processus.

C’est la condition sine qua non pour le développement. Ensuite, l’Afrique peut s’inspirer de l’Inde en ce qui concerne les systèmes d’énergie solaire. L’Inde a pu déployer à grande échelle les systèmes d’énergie solaire et est déterminé à atteindre l’accès universel à l’électricité d’ici à l’année prochaine. Incroyable, là encore ! Troisièmement, l’Afrique peut s’inspirer de l’Inde pour ce qui est des systèmes d’inclusion financière : le pays a déployé des systèmes qui ont permis à plus de 250 millions de personnes d’avoir accès aux systèmes de comptes bancaires numériques, en l’espace d’un an.

Pour quelqu’un comme moi qui souhaite un développement rapide de l’Afrique, l’expérience de l’Inde n’est pas très différente de celle de l’Afrique. J’étais très ravi d’entendre le Premier ministre Modi affirmer que l’Inde apportera un soutien ferme à l’Afrique dans ces domaines. Nous oeuvrons également à la promotion du commerce bilatéral et des investissements entre l’Inde et l’Afrique, et selon nos projections, les échanges bilaté­raux devraient atteindre 100 milliards de dollars d’ici à 2018. Mais l’Afrique se développera selon ses propres modalités et non pas en copiant les autres. Elle peut s’inspirer des autres. Les Cinq grandes priorités de la Banque sont une solution propre à l’Afrique pour accélérer le développement.

Rate this article

Author Thumbnail
Written by African Banker

C'est le seul magazine dédié au secteur bancaire et financier en Afrique. Deux éditions en français et en anglais couvrent la totalité du continent. African Banker est un réel outil de travail pour tout les acteurs de ce secteur. Le monde bancaire et financier connaît une croissance et une concurrence de plus en plus fortes et joue un rôle essentiel dans le développement économique de l’Afrique.

Related Posts

  • Nominations & Agenda

    La Côte d’Ivoire, la Guinée et la Guinée équatoriale ont nommé un nouvel administrateur à la Banque africaine de développement (BAD). Moussa Dosso peut compter …

  • Opinion : Nos banques font-elles leur métier?

    Les progrès réalisés par les banques africaines ces vingt dernières années sont indiscutables. L’Afrique est dotée de banquiers visionnaires qui ont permis la réalisation de …

  • Togo : L’État veut des banques plus actives

    Le Togo bénéficie d’un secteur bancaire solide et en croissance. Néanmoins, l’État considère qu’il concourt trop peu au financement de l’économie, et multiplie les initiatives …

  • 4e édition du Forum Africa SMB

    La 4e édition du Forum Africa SMB s’est tenue le 8 juin dernier à Paris. Malgré des rencontres régulières pour accompagner les PME en Afrique, …

Recevez nos Newsletter

Si vous souhaitez recevoir par mail une information pertinente, crédible et incontournable, inscrivez-vous à notre newsletter.

Aidez-nous à améliorer notre contenu