Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Aïssa Dione, créatrice, le choix de l’excellence

À la croisée de deux cultures, Aïssa Dione propulse le tissage manjaque, technique ancestrale au Sénégal, au rang de tissu haut de gamme. Mêlant art, design et artisanat traditionnel, elle démontre que le continent est riche de matières et de savoir-faire.

Quand les Ateliers d’Art de France réunissent en 2015, sous la nef du Grand Palais à Paris, le florilège des plus grands créateurs français et internationaux à l’occasion du salon Révélations, Aïssa Dione, commissaire de l’Archipel africain, met en scène les multiples facettes du savoir-faire sénégalais.

Elle fait le choix de l’excellence par ses créations textiles, ses meubles et objets d’ameublement, dont ceux issus d’une collaboration avec le Togo, des ouvrages de marqueterie, assemblage d’essences de différents bois.

Dans son plaidoyer pour un développement économique endogène, Aïssa Dione entraîne dans son sillage les figures de la création africaine comme Ousmane Mbaye, designer du métal, les chaises en bois et ébène de Babacar Niang, un tabouret en bois de dimb de Balla Sidibé, un siège en métal et fil tissé de Sébastien Herckner, fabriqué au Sénégal par le studio Moroso.

« Dernière survivante de l’industrie textile au Sénégal », comme elle aime se présenter, Aïssa Dione se consacre depuis plus d’une trentaine d’années à la promotion des savoir-faire traditionnels en Afrique de l’Ouest, dans les arts du textile.

Engagée sur de nombreux fronts, le design, la création textile, la décoration d’intérieur, la promotion de l’art contemporain, elle démarre sa carrière de designer en révolutionnant la création textile à partir du savoir-faire ancestral.

Passionnée par le tissage et les techniques ancestrales des manjaques, c’est auprès du tisserand de sa grand-mère qu’elle se passionne pour une technique, une ingéniosité, un talent qui se transmettent de génération en génération d’artisans.

Elle modifie la largeur des bandes pour passer de 15 cm à 90 cm puis à 140 cm ; l’idée paraît simple pour le profane, elle constitue en fait une innovation majeure.

Laquelle va lui permettre de s’engager dans la création de textiles d’ameublement et de décoration. Un art du tissage qui mêle une multitude de formes, de matières et de techniques.

Son habile réinterprétation des couleurs et des motifs traditionnels confère noblesse et opulence à ses créations de coton et de raphia. Viendront les meubles et une multitude d’accessoires…

La signature Aïssa Dione est née. Et l’aventure du Made in Africa est lancée ! Elle magnifie le coton, l’enrichit de raphia, travaille les couleurs, revisite les motifs, mêle bois et tissages.

L’alliage du savoir faire traditionnel et de la dimension contemporaine crée une modernité africaine qui s’exporte dans le monde et séduit les plus grands noms du luxe et de la création : Saint Laurent, Hermès, Fendi Casa, Christian Lacroix, Grange, le Museum of Metropolitan Art.

Rate this article

Author Thumbnail
Written by Djamila Colleu

Djamila Colleu est correspondante des magazines African Business, Le Magazine de l’Afrique et African Banker au Sénégal. Diplômée en Sciences-Economiques et en Sciences-Politiques, elle a une expertise d’une vingtaine d’années dans le domaine des politiques publiques, notamment en matière d’aménagement du territoire et de politiques urbaines, qu’elle a exercé auprès de l’Etat français, de l’Union européenne et d’organisations internationales. Du Sénégal où elle est installée depuis quelques années, elle s’est particulièrement intéressée à l’ensemble de l’Afrique de l’ouest et aux problématiques de développement.

Related Posts