Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Art et Culture

Afrique : Trésors de l’Islam de Tombouctou à Zanzibar

L’Institut du monde arabe, à Paris, accueille jusqu’à la fin juillet 2017 une exposition inédite sur l’Islam en terre d’Afrique. Un voyage à travers 13 siècles d’histoire riche d’enseignements artistiques, culturels et spirituels.

Paris, Djamila Colleu

Une autre histoire de l’Afrique », c’est ainsi que Jack Lang, le président de l’IMA (Institut du monde arabe), présente l’exposition inédite qu’il accueille, Trésors de l’Islam en Afrique.

Car c’est bien un nouveau regard qui se forge avec la mise en lumière d’un patrimoine séculaire d’échanges culturels, spirituels et scientifiques intenses entre le Maghreb, le Moyen-Orient et l’Afrique au sud du Sahara.

Une Afrique féconde de créations et d’inspirations est mise à l’honneur dans la capitale française. L’exposition fait le pari de nous entraîner dans la majeure partie de l’Afrique, pour découvrir l’héritage de ces siècles de métissage et de créations foisonnantes qui se poursuivent à notre époque contemporaine où le continent continue d’insuffler créativité et inspiration.

Au total, 300 œuvres pluridisciplinaires mêlant patrimoine immatériel et architectural, archéologie, ethnographie et art contemporain Hanna Boghanim, une des deux commissaires de l’exposition à l’IMA, précise :

« Ce sujet n’a jamais été traité dans le cadre d’une exposition. Notre propos est d’expliquer au public qu’il existe un islam en Afrique subsaharienne, un islam qui n’est pas moins orthodoxe que dans le monde arabo-musulman. Les productions culturelles de l’islam au sud du Sahara sont exposées pour la première fois. Et le Sahara n’est pas une barrière infranchissable. Il y a eu une circulation des techniques et des idées».

Trois espaces ont été ainsi retenus, des territoires où les contacts ont été les plus anciens et les plus fructueux entre le monde arabo-musulman et le sud du Sahara : l’Afrique de l’Ouest, la Corne de l’Afrique et la haute vallée du Nil, et l’aire swahilie.

De Dakar à Zanzibar, de Tombouctou à Harar, le parcours nous convie à suivre trois grandes étapes : la diffusion de l’islam, les pratiques de la religion et du religieux, les arts de l’islam au sud du Sahara, par la découverte d’œuvres diverses.

Dès le xe siècle, l’islam se diffuse en Afrique dans le sillage des marchands caravaniers. Et la force de cette exposition est de rassembler une pluridisciplinarité d’œuvres : objets archéologiques, ethnographiques comme des planches coraniques ou des talismans, une sculpture sur bois avec une porte swahilie de Zanzibar en bois sculpté, orfèvreries… Le patrimoine immatériel est essentiellement mis en valeur à travers des écrans vidéo immersifs de cérémonies soufi es.

Une présence forte de la musique Gnaoua emblématique du Festival de musique d’Essaouira, avec laquelle s’inscrivent en correspondance les photos de Hassane Hajjaj qui a immortalisé les maîtres de musique (maalems). Des boubous d’Afrique de l’Ouest sont exposés et présentés à travers des photographies de Seydou Keita.

L’art populaire n’est pas en reste avec la présentation de sous- verre parmi les plus anciens datant des années 1950 ; des objets souvent absents des expositions sur le monde musulman alors qu’ils ont traversé tous les espaces musulmans, de l’Algérie à l’Égypte.

L’exposition Trésors de l’Islam en Afrique interroge ainsi « les processus de transmission et d’appropriation de l’islam par les peuples africains », un dialogue où « l’art contemporain joue un rôle important » explique Hanna Boghanim.

«Il est nécessaire et justifié é pour parler par exemple des confréries et des mourides au Sénégal. Pour montrer la circulation iconographique, deux portraits du photographe Omar Victor Diop dans lesquels apparaît un tissu peul, encadreront comme en résonance un textile peul et de Ouargla ».

Une vingtaine d’artistes contemporains jalonnent l’exposition et interrogent le rapport à leur patrimoine musulman.

Rate this article

Author Thumbnail
Written by Djamila Colleu

Djamila Colleu est correspondante des magazines African Business, Le Magazine de l’Afrique et African Banker au Sénégal. Diplômée en Sciences-Economiques et en Sciences-Politiques, elle a une expertise d’une vingtaine d’années dans le domaine des politiques publiques, notamment en matière d’aménagement du territoire et de politiques urbaines, qu’elle a exercé auprès de l’Etat français, de l’Union européenne et d’organisations internationales. Du Sénégal où elle est installée depuis quelques années, elle s’est particulièrement intéressée à l’ensemble de l’Afrique de l’ouest et aux problématiques de développement.

Related Posts

Recevez nos Newsletter

Si vous souhaitez recevoir par mail une information pertinente, crédible et incontournable, inscrivez-vous à notre newsletter.

Aidez-nous à améliorer notre contenu