Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Analyse et Opinion

Afrique : Connaissez-vous la monazite ?

Connaissez-vous la monazite ? Pour l’instant, sans doute pas : ce minerai n’est pratiquement pas exploité, car il recèle du thorium à partir duquel on peut fabriquer de l’uranium 233. Lequel fut délaissé dans les années 1940-1960 parce qu’on ne pouvait pas en tirer d’usage militaire (fabrication de bombes A et de munitions en uranium appauvri).

Opinion de Christian d’Alayer

Et si les centrales nucléaires sont aujourd’hui dangereuses, c’est essentiellement parce qu’elles fonctionnent avec un carburant à double usage civil et militaire. L’uranium est enrichi un peu dans les réacteurs civils et beaucoup pour la fabrication de bombes à fission. Dans les deux cas, les réactions en chaîne non contrôlées ou provoquées sont terrifiantes.

Tel n’est pas le cas de l’uranium 233 qui, d’abord, réagit dans un bain de sel fondu et non dans un caisson (pas de danger d’explosion) et qui, ensuite ne produit pas de résidus monstrueux en dehors d’un peu d’uranium 232 (source de rayons gamma, mais à la durée de vie faible). L’évacuation des déchets doit donc être effectuée dans des caissons plombés, seul inconvénient de cette source d’énergie nucléaire.

Pour terminer la présentation de la monazite, il faut savoir qu’il ne s’agit pas du seul minerai contenant du thorium transformable en uranium 233. On en trouve aussi dans la thorianite et la thorite, minéraux encore plus rares que la monazite. Dont les teneurs en thorium font que ce dernier est quatre fois plus abondant que l’uranium.

Et, en l’état actuel des recherches, les principaux gisements de monazite dite « grise » (celle qui contient du thorium) se trouvent en Australie et en Inde, puis en Norvège, en Amérique du Nord et en Afrique du Sud. En fait, là où les recherches minières et pétrolières ont été les plus poussées, quasiment dans l’ordre d’importance décroissante des investissements de recherche.

En Afrique par exemple, on sait qu’il en existe en Afrique du Sud ainsi qu’au Rwanda et à Madagascar. Le BRGM (Bureau de recherche géologique et minière), en cherchant du thorium en France, a aussi publié quelques résultats de ses expatriés en Afrique. Mais on en trouve certainement dans d’autres pays…

Rate this article

Author Thumbnail
Written by African Business

Fort de son succès, ce magazine est une référence pour les femmes et les hommes d’affaires en Afrique. Il permet aux décideurs d’avoir une approche concrète du marché et de saisir de nombreuses opportunités à travers le continent africain. African Business est respecté et reconnu pour son intégrité éditoriale et sa contribution au développement de l’Afrique. Tous les secteurs de l’économie sont couverts par des journalistes renommés. Les numéros annuels sur les “200 Premières banques” et les ‘‘250 Premières entreprises’’ sont devenus de réels outils de travail et des indicateurs du climat des affaires en Afrique. Chaque année, les Trophées d’African Business récompensent la réussite des entrepreneurs et des les entreprises les plus performantes du continent.

Related Posts