Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Abidjan : 525 millions $ signés avec les USA

Le programme Compact de la Côte d’Ivoire a été approuvé le 27 septembre par le conseil d’administration de la Millennium Challenge Corporation américaine pour soutenir la diversification de l’économie.

Par Gérard Choisnet

La signature de ce programme d’aide bilatérale est intervenue rapidement, à peine plus d’un mois après son approbation. Le président Alassane Ouattara a pris part le 7 novembre à Washington à la cérémonie de signature de l’accord de don de 524,7 millions de dollars (environ 298 milliards de F.CFA) du gouvernement des Etats-Unis à la Côte d’Ivoire, à travers la Millenium Challenge Corporation (MCC).

Les documents de ce programme Compact ont été signés par Adama Koné, ministre de l’Economie et des finances, et Jonathan Nash, CEO de la MCC, une agence indépendante du gouvernement américain.

Le Compact de la Côte d’Ivoire « contribuera à la stabilité et à la sécurité dans la région, facilitera les échanges commerciaux à travers les investissements visant à soutenir de nouveaux marchés de biens et améliorera l’éducation des jeunes », a déclaré Jonathan Nash.

L’ambassadeur Stephanie Sullivan, représentant le gouvernement américain, a souligné que les deux pays ouvrent un nouveau chapitre de leur coopération bilatérale, saluant «  la forte croissance économique ainsi que les progrès et les réformes entreprises par la Côte d’Ivoire dans plusieurs domaines, notamment en matière de renforcement de la transparence au niveau du système judiciaire. »

Le président Alassane Ouattara s’est, pour sa part, félicité d’un investissement qui aura un impact certain sur le futur du peuple ivoirien. Ce résultat, estime-t-il, est le fruit des efforts consentis par le gouvernement en matière de réformes, de renforcement de l’Etat de droit, d’amélioration du climat des affaires et de respect des principes démocratiques.

Le chef de l’Etat a annoncé la réalisation de projets à impact rapide, grâce à ce programme, dans les secteurs de l’éducation, de la formation professionnelle et des transports.

La Côte d’Ivoire est devenue éligible pour développer un programme Compact en décembre 2015. Un programme Compact est un accord de don de cinq ans entre la MCC et un pays bénéficiaire qui permet de financer des programmes structurants visant à stimuler la croissance économique et réduire la pauvreté. Le montant moyen de ce don est de 350 millions $. La Côte d’Ivoire bénéficie ainsi d’un bonus de 50 % par rapport à la moyenne.

Après l’approbation d’un programme Compact par la MCC, le pays bénéficiaire signe un accord de don (Compact Agreement) avec le gouvernement des Etats-Unis, puis met en place une entité locale, le Millennium Challenge Account (MCA), qui est chargé de la gestion, du suivi et de la mise en œuvre de tous les aspects des projets du programme Compact.

Le Comité national chargé de la mise en œuvre du programme Compact de la MCC (CNPC-MCC), mis en place par décret du 14 mars 2016, est l’entité chargée d’assurer le développement du programme Compact de la Côte d’Ivoire jusqu’à l’obtention du MCA

Pour la Côte d’Ivoire, les propositions de projets ont été développées à l’issue d’une analyse des contraintes majeures à la croissance économique réalisée en 2015.

Ces propositions s’inscrivent dans le cadre du Plan national de développement (PND) ivoirien et doivent aussi remplir les critères de sélection du MCC : taux de rentabilité économique d’au moins 10% ; prise en compte des risques environnementaux et sociaux ; prise en compte des questions de genre et inclusion sociale ; pérennisation des acquis ; durée de réalisation maximum de 5 ans ; possibilité d’attirer des investissements privés (PPP) ; impact positif sur la croissance économique et sur la réduction de la pauvreté ; et logique du programme.

Les deux projets retenus pour la Côte d’Ivoire représentent 447,3 millions $, soit plus de 85 % du montant total du don accordé.
Dans le cadre du Projet compétences pour l’employabilité et la productivité (154,95 millions $), l’objectif du volet enseignement secondaire est d’améliorer l’accès à l’éducation de base et notamment au premier cycle du secondaire, de renforcer la scolarisation des filles au secondaire afin d’atténuer les disparités entre les sexes, et de répondre aux besoins du marché du travail.

Les investissements pour l’enseignement secondaire et technique et la formation professionnelle concerneront, entre autres : la construction de collèges de proximité (74 à 84) et de deux antennes de l’Ecole normale supérieure (ENS) dans les régions de Bouaké et San Pedro ; la construction de trois à quatre centres de formation technique en Partenariat pour le développement des compétences (PDC) ; et le développement d’une politique sectorielle genre et la création d’une unité genre au ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Le Projet pour le transport à Abidjan (292,34 millions $) vise à accroître la compétitivité de la capitale économique  en tant que pôle de croissance du pays, en améliorant la fluidité du trafic et en décongestionnant le corridor central de la ville reliant son port aux zones nord, est et ouest du pays.

Les deux activités prévues porteront sur : les infrastructures de transport, où le financement MCC appuiera les investissements de réhabilitation des boulevard Valéry Giscard d’Estaing,  boulevard du Port / boulevard de Vridi, boulevard de Petit Bassam, boulevard de la Paix, et la voie express de Yopougon ; et la gestion et planification des transports, un volet important de renforcement des capacités des structures gouvernementales en charge des questions de transport et d’infrastructures routières, avec un focus sur l’entretien routier.

Le solde du financement (77,4 millions $) sera affecté aux volets Administration du programme et Contrôle et évaluation. L’Etat ivoirien devrait contribuer à l’appui au programme Compact avec un apport additionnel de 22 millions $ (près de 12,5 milliards de F.CFA).

Les prochaines étapes porteront sur : la poursuite des travaux préparatoires à l’entrée en vigueur du don (novembre 2017 à mi-2019) ; l’entrée en vigueur du don (mai 2019) ; et la mise en œuvre du Compact (2019-2024).

Related Posts

Recevez nos Newsletter

Si vous souhaitez recevoir par mail une information pertinente, crédible et incontournable, inscrivez-vous à notre newsletter.

Aidez-nous à améliorer notre contenu